• Comment créer 15 pièces de contenu à partir d’une seule vidéo

    Comment créer 15 pièces de contenu à partir d’une seule vidéo

    Par Mélissa Lapierre

    Est-ce que tu te sens parfois dépassé par le marketing de contenu? Tu te mets de la pression pour publier plus souvent dans tes réseaux sociaux, mais tu te demandes toujours quoi publier? Mets-tu plus de temps sur ton marketing de contenu que sur ton entreprise?

    Nicolas et moi, on est passés par là ! On ne voulait pourtant pas passer notre vie à créer du contenu. C’est pourquoi on a développé une technique efficace pour créer du contenu, sans y passer des millions d’heures.

    Dans cet article, je te partage notre stratégie de multimarketing pour créer quinze pièces de contenu à partir d’une seule vidéo. Finis le cassage de tête ! Finies les longues heures à réfléchir à ton contenu!

    Notre expérience

    Quand on a créé notre entreprise, on passait des heures interminables à créer du contenu pour nos réseaux sociaux. Il y a des statistiques décourageantes disant que certains entrepreneurs passent plus de vingt heures par semaine à créer du contenu pour leur marketing en ligne… c’était nous ça!

    Chaque semaine, on avait une infolettre, un live sur les réseaux sociaux, une vidéo, trois ou quatre publications sur Facebook. En plus, on avait le Magazine de Communication futée. Ça nous prenait un temps fou!

    Pourtant, on est des entrepreneurs, pas des youtubeurs! On a une business à faire rouler, des produits à offrir, des services à donner. On ne peut donc absolument pas créer du contenu à temps plein comme eux!

    Notre leitmotiv : Le contenu doit rester une stratégie marketing et non pas devenir une business à temps plein.

    Du concept repurpose au vidéo multimarketing

    Il y a quelques années, on a suivi une formation vraiment hot aux États-Unis qui s’appelait Rockstar System For Success de Craig Duswalt. Le concept qu’on a appris dans cette formation, c’est le repurpose.

    C’est quoi, ça? C’est de prendre une pièce de contenu et de la réutiliser telle quelle sur plusieurs plateformes de réseaux sociaux. Quand tu utilises la même pièce de contenu plusieurs fois, ça te permet de maximiser ton temps de production! Mais….

    En suivant ce concept, on a pu renforcer notre présence en ligne en beaucoup moins de temps! Si on faisait une vidéo, on la partageait sur YouTube, sur Facebook et sur LinkedIn. Si on écrivait un article, on le partageait sur deux ou trois plateformes. On augmentait notre visibilité, mais, dans les faits, on créait encore du contenu à la pièce.

    Il manquait un petit quelque chose.

    On a donc décidé de pousser encore plus loin la réflexion. C’est comme ça qu’on a créé notre Machine vidéo!  Il fallait aller plus loin que de créer une pièce de contenu pour la publier partout, il fallait produire une pièce de contenu qui elle-même allait en générer d’autres.

    La machine vidéo multimarketing

    Avec ce système, il ne suffit pas de créer une pièce de contenu et la publier partout. Il faut qu’une pièce de contenu génère elle-même d’autres pièces de contenu.

    À partir d’une seule vidéo, on est capable de créer quinze pièces de contenus différentes. C’est presque magique! Imagine la visibilité et l’engagement que tu gagnerais à optimiser ta production de contenu, et ce, tout en gagnant du temps!?

    On ne parle donc plus simplement de repurpose. On parle d’une véritable machine à produire du contenu. Chez Communication futée on appelle ça le multimarketing vidéo.

    15 pièces de contenus avec une seule vidéo? Voici ce que ça donne :

    Pièce de contenu numéro 1 : C’est ta vidéo originale, celle que tu partages sur YouTube.

    Pièce de contenu numéro 2 : Écris une courte infolettre qui mène à ta vidéo sur YouTube. C’est parfait pour tes clients qui sont moins souvent sur les réseaux sociaux.

    Pièce de contenu numéro 3 : Prends un extrait de ta vidéo et partage-le sur Facebook.

    Pièce de contenu numéro 4 : Prends un autre extrait vidéo, ou le même, et partage-le sur LinkedIn ou un autre réseau social que tu utilises régulièrement.

    Pièce de contenu numéro 5 : Utilise la transcription de la vidéo pour en faire un article de blogue.

    Pièce de contenu numéro 6 : Partage le même article sur LinkedIn.

    Pièce de contenu numéro 7 : Crée une publication Facebook qui mène à ton article de blogue.

    Pièce de contenu numéro 8 : À partir de l’article, écris un résumé plus court qui peut être publié tel quel sur Facebook ou LinkedIn.

    Pièces de contenu numéro 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15 : à partir de la transcription de ta vidéo, tu peux extraire des citations à partir de chacune de tes vidéos. Choisis des phrases clés qui ont du punch ou des expressions mémorables qui deviennent des citations à publier et à partager dans tes différentes plateformes de réseaux sociaux. C’est une technique géniale parce que ça vient renforcer ton message.

    Pas si compliqué, non? Tu n’as plus besoin de chercher de midi à quatorze heures de nouvelles idées pour publier du contenu. Tout provient de la même source. Tu auras investi beaucoup de temps et d’énergie dans ta vidéo mais, avec cette technique, tu pourras multiplier son impact sur les réseaux sociaux.

    Cette technique permet de générer énormément de visibilité et même un statut d’omniprésence. Si tu es omniprésent sur les réseaux sociaux, les gens viendront d’eux-mêmes vers toi, puisqu’ils te reconnaîtront dans ton secteur d’activité.

    La preuve en chiffres : dans la dernière année seulement, on a multiplié par quatre notre chiffre d’affaires mensuel grâce au multimarketing vidéo!

    Trois choses que tu dois retenir!

    1. Le marketing de contenu a fait ses preuves comme stratégie marketing pour les entrepreneurs. De plus, il coûte 62 % moins cher que le marketing traditionnel.

    2. Attention! Beaucoup d’entrepreneurs s’y perdent, par manque de structure et d’efficacité. Plusieurs se découragent et perdent une tonne de clients potentiels en n’étant pas assez visibles sur le web.

    3. Le multimarketing permet de renverser la vapeur en te permettant de te concentrer sur une seule pièce de contenu : ta vidéo. Le multimarketing transforme ta vidéo en quinze pièces de contenu supplémentaires à publier sur tes plateformes.

    Et voilà! Tu connais maintenant notre secret pour créer du contenu facilement et efficacement! Assure-toi d’avoir une structure de travail efficace et tu verras tous les avantages que le multimarketing peut t’apporter!

    __________

    Si tu cherches des stratégies pour augmenter ta visibilité sur le web, je t’invite à télécharger gratuitement mon Plan pour booster ta présence en ligne.

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3784
  • Pourquoi tu ne devrais pas utiliser de téléprompteur?

    As-tu vraiment besoin d’un téléprompteur pour enregistrer tes vidéos?

    Par Nicolas Harton

    On t’a peut-être déjà dit que tu devrais utiliser un téléprompteur (ou télésouffleur) pour enregistrer efficacement tes vidéos.

    Est-ce vrai?

    Pas forcément!

    Dans cet article, je te donne trois raisons pour lesquelles tu ne devrais probablement pas utiliser de téléprompteur…!

    Un téléprompteur, ce n’est qu’un outil. Comme tout autre outil, il peut t’aider comme il peut te nuire. C’est comme un couteau : si on ne l’utilise pas correctement, on peut se couper les doigts avec! C’est la même chose avec un téléprompteur pour les vidéos.

    La vidéo devrait t’aider à te propulser et non le contraire. Quand on a commencé, Mélissa et moi, on n’utilisait pas de téléprompteur et c’était parfait comme ça! On a appris à apprivoiser la vidéo beaucoup plus rapidement. Aujourd’hui on l’utilise, mais pas tout le temps et pas n’importe comment!

    Pourquoi tu ne devrais pas utiliser de téléprompteur?

    Raison #1 : Pour ne pas avoir l’air d’un robot!

    Tu as peut-être déjà vu des vidéos dans lesquelles le présentateur est droit comme une barre et ne cligne jamais des yeux? Il ne bouge jamais sa tête et récite son texte sans intention, sans cohérence avec ce qu’il dit. C’est vraiment plate à regarder!

    Tu sais pourquoi ça arrive? Le présentateur utilise probablement un téléprompteur. Pourtant, pour qu’une vidéo fonctionne bien, il faut absolument qu’une connexion se crée entre l’audience et le présentateur. Il faut qu’on puisse s’identifier à cette personne, qu’on se reconnaisse en elle. Trop souvent, le téléprompteur fait perdre toute cette humanité aux gens qui l’utilisent. Tu ne veux pas ça!

    Raison #2 : Pour ne pas avoir l’air d’un lecteur de nouvelles!

    Ce ne sont pas de mauvaises personnes les lecteurs de nouvelles, au contraire! Ils sont excellents dans leur travail. Par contre, pour que ton message passe bien et que ton ton soit naturel devant la caméra, c’est mieux d’éviter le téléprompteur.

    Évidemment, c’est pour un contexte dans lequel tu veux connecter avec ton audience. Tu veux leur donner de la valeur à travers ta vidéo. Tu ne veux pas sonner comme quelqu’un qui te lit les nouvelles!

    Raison #3 : Pour ne pas devenir dépendant et perdre ta spontanéité

    Un des risques avec le prompteur, c’est qu’on s’habitue et on devient à l’aise avec l’outil. C’est comme une drogue dont on ne peut plus se passer! Le problème est que ça peut te faire perdre ta spontanéité. Ça peut aussi créer une peur de tout ce qui “en direct” comme les lives sur Facebook ou même les entrevues.

    Pourtant, le direct est un moyen extrêmement puissant pour connecter avec ta communauté et pour échanger avec eux. Si tu évites d’en faire parce que tu es trop habitué à tout écrire ce que tu vas dire, tu te limites beaucoup. C’est d’ailleurs un des points les plus positifs du fait qu’on ait commencé sans téléprompteur chez Communication futée. Ça nous a forcés à être plus spontanés et à nous habituer à parler de notre sujet naturellement, sans que tout ne soit scripté d’avance. Ça nous a amenés à mieux maîtriser notre sujet et, ça aussi, c’est extrêmement puissant!

    Ne sois donc pas trop pressé d’utiliser un téléprompteur! Tu pourras en utiliser un plus tard, quand tu seras à l’aise avec le direct et la vidéo en général.

    Tu te sens déjà à l’aise et tu voudrais vraiment en utiliser un? J’ai écrit un article pour toi. 

    Rappelle-toi simplement que, comme tout autre outil, le téléprompteur doit t’aider dans tes vidéos et non pas te nuire!

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3832
  • Comment choisir entre une vidéo live ou préenregistrée pour Facebook

    2 stratégies de pro pour avoir plus d’engagement sur les réseaux sociaux!

    Par Mélissa Lapierre

    Te demandes-tu comment obtenir plus d’engagement sur tes vidéos? Tu veux plus de likes, de commentaires et de partages?

    Dans cet article, je te partage deux super stratégies utilisées par les professionnels pour stimuler l’engagement de leur audience dans leurs vidéos. Tu pourras utiliser ces mêmes stratégies pour rendre tes vidéos encore plus percutantes, puis renforcer les liens avec ta communauté.

    Stratégie #1 : Toucher les émotions

    L’être humain est un être d’émotion. Notre cerveau possède deux hémisphères : l’hémisphère gauche est le siège de notre façon logique et rationnelle de penser. L’hémisphère droit, lui, est le siège de l’imagination, de l’intuition, de la créativité et de l’émotion.

    De plus en plus d’études démontrent que ce qui pousse les gens à agir ou à poser des actions, ce n’est pas la raison ou la logique. Ce qui pousse les gens à passer à l’action ou à prendre une décision, ce sont les émotions!

    Qu’est-ce que ça veut dire concrètement?

    Qu’on le veuille ou non, qu’on en soit conscient ou non, la grande majorité de nos décisions sont basées sur les émotions. Les émotions nous poussent à l’action. Les émotions nous font nous engager. Donc, pour motiver une audience à s’engager ou à se mobiliser, il faut faire appel aux émotions. 

    Concrètement, comment peut-on faire appel aux émotions des gens? En racontant des histoires, des anecdotes ou des faits vécus. Tu peux partager ton point de vue, ta perception des choses. Quand on ramène quelque chose à soi, les gens peuvent s’identifier et se reconnaître dans ce qu’on partage ou raconte. Ça amène les gens à s’engager davantage.

    Stratégie #2 : Les boucles ouvertes et les finales à suivre

    Quand on regarde une série et qu’un épisode termine sur une fin exaltante, c’est parfois impossible de s’arrêter! On passe tout de suite à l’épisode suivant, parce qu’on veut connaître la suite.

    C’est ce qu’on appelle les boucles ouvertes et les finales à suivre. C’est une technique TRÈS utilisée en télévision.  Pourquoi ne pas s’en inspirer?

    Avec une boucle ouverte, tu invites tes auditeurs à visionner ta vidéo jusqu’à la fin parce qu’ils vont découvrir x, y , z. 

    Par exemple, je pourrais dire quelque chose comme :

    “À la fin de cette vidéo, je te raconterai comment Maxime a réussi à surpasser sa peur de parler devant la caméra. Puis, c’est assez spécial. Crois-moi, reste jusqu’à la fin.”

    Avec une finale à suivre, tu invites tes auditeurs à regarder ta prochaine vidéo. Tu leur donnes un rendez-vous en leur disant de quoi parlera ce rendez-vous. 

    Un autre exemple pourrait être : “ Ne manque surtout pas ma prochaine vidéo dans laquelle je te dévoile mon meilleur truc pour ne plus jamais avoir peur du trou de mémoire.”

    Nicolas et moi utilisons souvent les finales à suivre dans nos lives sur Facebook pour annoncer le sujet du prochain live.

    Un dernier truc, en extra, pour stimuler l’engagement envers tes vidéos : ose! 

    Ose demander directement à ton audience de s’engager envers tes contenus! Que ce soit en cliquant sur “j’aime”, en tagant quelqu’un ou en partageant ta vidéo, tout compte! Plus l’action demandée est simple, plus il y a de chances que les gens le fassent. Je te jure que ça stimule drastiquement la portée de tes publications.

    Ça peut paraître simple, pourtant très peu d’entrepreneurs osent réellement le faire. Fais-le et constate les résultats!

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3712
  • Utiliser un téléprompteur : 5 erreurs à éviter

    Utiliser un téléprompteur : 5 erreurs à éviter

    Par Nicolas Harton

    Tu t’es peut-être déjà demandé si utiliser un téléprompteur te permettrait de faire tes vidéos plus rapidement. Peut-être es-tu curieux et aimerais-tu en utiliser un? Ou encore, tu hésites parce que tu n’es pas sûr si c’est une bonne idée, ou tu ne sais pas trop comment bien l’utiliser.

    Si une de ces situations s’applique à toi, ça tombe bien! Dans cet article, je te présente 5 erreurs majeures que bien des gens font quand ils utilisent un téléprompteur. Je te donne aussi mes trucs pour les éviter 🙂

    Première erreur : penser que le téléprompteur, c’est magique

    Il n’y a rien de moins vrai! Si tu ne sais pas comment utiliser un téléprompteur, je te garantis que ça te causera des maux de tête!

    Il faut d’abord comprendre tout l’aspect technique : il faut trouver une application pour projeter le texte et savoir à quelle vitesse le faire défiler. Comme pour n’importe quel outil servant à améliorer l’efficacité d’une tâche en particulier, il y a une courbe d’apprentissage. On doit s’habituer à l’utiliser, ce qui demande du temps.

    Bien sûr, une fois que tu maîtrises le téléprompteur, l’outil peut être très aidant. Par contre, ne fais pas l’erreur de penser que c’est une pilule miracle qui va tout changer en cinq minutes.

    Deuxième erreur à éviter : rédiger le texte de ta vidéo en mode « écrit »

    Dans pratiquement toutes les langues, le langage écrit et le langage parlé sont très différents! À l’écrit, on a tendance à écrire de façon littéraire. C’est normal!

    Par exemple, à l’écrit, la phrase “Avez-vous l’impression que nous sommes plusieurs à chercher à limiter le stress au quotidien?” est fluide. Par contre, si tu essayes de la lire à haute voix, tel quel, ça risque de sonner un peu “distant”.

    Pour transmettre le même message, mais à l’oral, la phrase ressemblerait plutôt à ceci : “Est-ce que vous avez l’impression qu’on est plusieurs à vouloir être moins stressés au quotidien?”

    La tournure “est-ce que” et le pronom “on” sonnent beaucoup plus naturel dans un langage parlé. C’est aussi très courant, à l’oral, de laisser tomber le “ne” dans les négations.

    Les tournures de phrases sont aussi importantes. Dire “je veux être moins stressé au quotidien” est beaucoup plus naturel que “je cherche à limiter le stress au quotidien”, pas vrai?

    Pour arriver à écrire des textes qui sonnent naturellement quand tu les dis, l’idéal est de les lire à haute voix. Tu sauras tout de suite si le texte sonne bien ou non. Si ce n’est pas le cas, change-le! Ce sera beaucoup plus facile pour toi quand tu le liras et ça sonnera beaucoup plus naturel.

    Troisième erreur à éviter : ne pas pratiquer avant de tourner

    Disons que tu as écrit ton texte, tu l’as mis sur ton téléprompteur et ta caméra est prête. Tu es sur le point de peser sur “enregister”… mais tu ne l’as jamais lu! Tu te retrouverais à créer ta vidéo en faisant la lecture à première vue.

    Je ne te le conseille pas! Tu vas avoir l’air de manquer de naturel, tu seras concentré à “découvrir” le texte, ce qui donnera l’impression à tes auditeurs que tu ne t’adresses pas à eux, et ils auront raison!

    Je te suggère de pratiquer ton texte au moins une fois avant de t’enregistrer. Souvent, une seule fois suffit. Ça te permet de ne pas avoir de surprise quand tu le liras. Comme tu sauras ce qui s’en vient, tu pourras ajuster ton énergie au message. Ce sera beaucoup plus cohérent!

    Quatrième erreur : te positionner trop proche du téléprompteur

    C’est simple : si ton téléprompteur est trop proche de ton visage, tes yeux iront de gauche à droite et ce sera très visible sur ta vidéo!

    Non seulement c’est bizarre de voir les yeux de quelqu’un bouger face à la caméra, ça risque de semer le doute chez ton audience. Quand c’est trop évident que tu lis un texte, ça donne l’impression que tu connais mal ton sujet.

    Tu as de la difficulté à lire ton texte? La majorité des prompteurs permettent de grossir les caractères de l’écriture. Tu n’as donc qu’à les ajuster pour balancer la distance du téléprompteur.

    Cinquième erreur : oublier à qui tu parles

    C’est une erreur courante quand on enregistre une vidéo avec un téléprompteur. Il y a un risque que ta lecture devienne mécanique et que tu oublies ton audience! C’est très possible d’oublier qu’on s’adresse à de vrais humains! Ce n’est pas nécessairement par paresse, c’est simplement inconscient.

    Il faut donc absolument que tu t’en souviennes avant de commencer l’enregistrement. Répète-toi : “Je parle à Céline, je connecte et j’échange avec elle. Je suis présent à 100%.” C’est une bonne façon d’éviter de tomber dans le piège d’une lecture trop mécanique.

    Rappelle-toi que le téléprompteur est un outil, pas un antidote à tous les maux… Un outil qui devrait faciliter tes tournages et non pas te nuire!

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 4030
  • Comment choisir entre une vidéo live ou préenregistrée pour Facebook

    Facebook : est-il mieux de faire des live ou des vidéos préenregistrées?

    Par Mélissa Lapierre

    On me demande souvent ce qui est mieux, entre faire des lives sur Facebook ou de publier des vidéos préenregistrées. Si tu te poses la question toi aussi, cet article est pour toi!

    Pour savoir ce qui est le mieux pour une entreprise, il faut d’abord comprendre la différence entre les deux types de vidéos.

    Le live sur Facebook

    Le Facebook live, comme son nom l’indique, est en direct. Ça nécessite un peu moins de préparation, parce qu’on cherche davantage de spontanéité. Au niveau de la durée, on cherche facilement 20 ou 30 minutes. Ça peut même aller à une heure si le public reste présent. On est là pour échanger avec eux. On est dans un esprit de conversation, d’échange et de partage. L’objectif est donc d’entretenir et de renforcer la relation avec ton audience. Dans l’échelle de visibilité, c’est du contenu connexion.

    La vidéo préenregistrée

    La vidéo préenregistrée est prête d’avance. Ça demande plus de préparation. Il faut développer davantage le contenu et le résultat doit être plus étoffé. La durée moyenne d’une vidéo préenregistrée se tient entre 3 et 5 minutes. L’objectif d’une vidéo préenregistrée est de donner de la valeur. On cherche à démontrer son expertise, à apporter une solution. Dans l’échelle de visibilité, c’est du contenu découverte qui sert ta crédibilité.

    Les objectifs sont donc très différents!

    Dans une stratégie globale de marketing vidéo, tu devrais donc idéalement intégrer… les deux!

    Pour certaines personnes, commencer en faisant des lives sur Facebook est plus facile. On cherchera à établir une constance dans les lives pour ensuite ajouter une vidéo de contenu par semaine, en tournant idéalement ses vidéos en bloc (batching).

    Pour d’autres personnes, c’est le contraire! On se concentrera d’abord à établir de la récurrence avec des vidéos de contenu préenregistrées. Une fois qu’on est confortable avec la vidéo, on commence à intégrer un live par semaine. Cela a été notre cas chez Communication futée!

    Finalement, pour savoir si tu devrais faire plus de lives ou de vidéos préenregistrées, il faut bien comprendre les objectifs de ces deux options. Idéalement, tous deux devraient être utilisés dans une stratégie globale de positionnement grâce à la vidéo. Tu peux choisir autant de commencer par un que par l’autre, selon ton aisance avec la vidéo et le direct. L’important, c’est de t’amuser quand tu fais tes vidéos! C’est ce qui va faire toute la différence dans ton impact.

    ___________

    La vidéo t’intéresse? Plus de 800 personnes ont déjà accédé à cette formation!

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3774
  • Économise du temps

    Comment gagner une journée supplémentaire dans ton agenda!

    Par Mélissa Lapierre

    Combien d’heures consacres-tu chaque semaine sur la création de tes vidéos et de tes contenus pour le web ?

    Nicolas et moi, on a déjà passé plus de vingt heures par semaine juste pour notre marketing de contenu. C’est un temps fou !

    Qu’est-ce que tu dirais de gagner une journée de plus dans ton horaire ?

    Le marketing de contenu doit rester une stratégie marketing et non pas devenir un business en soi. On ne peut pas passer 40 heures par semaine à tourner des vidéos et écrire nos publications pour nos réseaux sociaux!

    Tu as une business à faire rouler, des produits à offrir, des services à livrer.

    Mais alors, comment être efficace dans ta production vidéo et gagner une journée de plus ?

    En batchant tes tournages! C’est-à-dire en regroupant tous les tournages en une seule journée.

    Nicolas et moi on appelle ça nos sprints de tournage.

    À première vue, tu peux penser ne pas pouvoir te permettre de prendre une journée entière pour tes vidéos. Je me suis dit la même chose pendant longtemps. Pourtant, en faisant des calculs, tu économises du temps.

    Prenons un exemple :

    Tu as 8 vidéos à tourner en deux mois. Tu as le choix entre enregistrer ici et là, selon ton horaire, ou d’enregistrer les 8 vidéos en une seule journée.

    Étape #1 : Quand tu enregistres une vidéo, il y a plusieurs actions à faire, comme installer et démonter ton matériel.

    Ça prend facilement 30 minutes en tout. Si tu tournes tes 8 vidéos à des moments différents, c’est 30 minutes chaque fois, soit 4 heures au total!

    En regroupant le tournage de tes 8 vidéos, tu prends 30 minutes pour l’installation/démontage de ton matériel. Tu économises donc 3h30!

    Déjà, c’est une demi-journée de gagnée.

    Étape #2 : Deuxièmement vient la préparation mentale et physique.

    C’est super important si tu veux que ton tournage soit rapide, efficace et fluide. Il faut se mettre dans le bon état d’esprit pour livrer son message avec énergie et présence.

    Ça peut ne prend que 15 minutes, mais, multiplié par 8, c’est l’équivalent de deux heures de préparation.

    En regroupant le tournage de tes 8 vidéos, tu prends 15 minutes pour te préparer mentalement et physiquement au lieu de 2 heures en répartissant les tournages. Tu économises donc 1h45!

    Étape #3 : Troisièmement, après le tournage, tu dois faire le téléchargement et le transfert de tes fichiers en vue du montage.

    Ça prend une quinzaine de minutes pour faire ce travail. Si tu le fais en 8 occasions séparées, ça signifie 2 heures de ton temps. Si tu le fais une seule fois, ce sera plus que quinze minutes, donc une demi-heure. Tu sauves alors une heure et demie…

    En faisant le total de tout le temps que tu économises en regroupant le tournage de tes 8 vidéos en une journée, on arrive à 6 h 45.

    Tu économises presque l’équivalent d’une journée complète à prendre une journée complète pour regrouper tes huit tournages. C’est fou !

    Comme tu économises cette journée tous les deux mois, ça te fait six journées dans une année. Ce n’est pas rien! Ce sont six journées que tu peux consacrer à tes clients ou à d’autres projets qui te tiennent à cœur.

    En regroupant tes tournages, tu gagnes plus que du temps : tu gagnes de la liberté mentale!

    Ça permet de libérer ton attention et ton énergie, qui sont les ressources les plus précieuses des entrepreneurs. J’espère que cette technique t’aidera dans l’optimisation de ton temps et de ta visibilité en vidéo !

    Pour d’autres astuces du le marketing vidéo et la création de contenu, jette un œil à notre chaine Youtube!

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3516
  • Tournage efficace et rapide

    5 idées pour économiser du temps quand tu enregistres tes vidéos

    Par Nicolas Harton

    As-tu déjà repris un enregistrement vingt fois parce que tu te trompais tout le temps ou que tu n’étais jamais vraiment satisfait ?

    Dans cet article, je te présente cinq idées pour te faire économiser du temps quand tu enregistres tes vidéos. Ce sont des idées vraiment simples, tu vas voir. Mais trop souvent oubliées…

    Durant les débuts Communication futée, ma partenaire Mélissa et moi avons rapidement misé sur la vidéo pour nous faire connaître et développer nos affaires.

    C’était une excellente idée, mais on venait du monde du théâtre. On a donc pensé que ce serait super facile pour nous de faire des vidéos! Le naturel était effectivement là, mais ça nous prenait un temps fou…

    Notre plus long tournage a pris 12 heures pour tourner une seule vidéo de 10 minutes! C’est le genre d’expérience qu’on ne voulait pas du tout revivre, crois-moi!

    Plutôt que d’abandonner, on a analysé notre façon de faire pour l’améliorer constamment, pour la rendre le plus efficace possible.

    Aujourd’hui, on peut tourner jusqu’à une dizaine de vidéos en une seule journée de huit heures.

    1- Ne fais pas de vidéo sur un sujet que tu n’aimes pas ou ne maîtrises pas !

    Trop de gens se mettent dans le trouble en essayant de faire des vidéos sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas ou qu’ils n’aiment pas. Le temps parait toujours plus long quand on traite d’un sujet qui ne nous habite pas !

    2- Fais-toi un plan sommaire du contenu de ta vidéo

    Pour enregistrer rapidement et avoir de l’impact, il faut que tu saches où tu t’en vas.

    En y allant sous forme de points importants, au lieu de tout scripter de A à Z, tu vas pouvoir avoir une structure sans être « collé » à ton texte.

    Imprime ton plan et garde-le devant toi pour t’y référer à l’occasion.

    3- Pas de par cœur !

    C’était une de nos grandes erreurs en tant que comédiens, à Mélissa et à moi. On était habitués d’apprendre par cœur nos textes, et c’est ce qu’on faisait quand on a commencé à faire nos vidéos. Ça nous prenait entre deux et quatre heures pour enregistrer une vidéo de cinq à dix minutes…

    Pourquoi ? Si tu apprends par cœur, dès qu’il te manque un mot, tu recommences. Ça devient rapidement interminable. Pourtant, lorsqu’un client nous pose une question dans nos formations, on ne lui répond jamais en y allant par cœur. Pourquoi le faire en vidéo ?

    Parle plutôt comme tu le fais avec tes clients. Suis ton plan, mais fais-le de manière spontanée, comme quand tu réponds à des questions dans la « vraie vie ».

    4- Fais comme si tu étais en direct

    Comment ça se passe en direct ? Pense-le comme un coaching ou un live sur Facebook. Peu importe ce qui arrive, tu t’organises, pas vrai? Parce que tu ne peux pas tout simplement recommencer.

    Regarde tes notes, s’il le faut.

    Donne-toi clairement l’intention de tout faire d’un bout, comme si tu n’avais pas le droit d’arrêter. Je te jure que ton cerveau trouvera quoi dire !

    Tu peux toujours faire du montage par la suite. Par contre, l’enregistrement de ta vidéo va être super rapide et c’est ce qui compte !

    5- Accepte l’imperfection

    Si tu ne retiens que ce truc-là, tu couperas de moitié ton temps de tournage.

    C’est simple : si tu t’accroches ou si tu te trompes sur un mot, ce n’est pas grave ! Tout le monde le fait. Tu te reprends en t’excusant et c’est tout !

    Si tu regardes tes notes pour te rappeler quelle est la suite de ton message, ce n’est pas grave non plus. Ton chat passe dans la vidéo ? Pas grave !

    Quand on regarde des vidéos, préfère-t-on regarder des robots parfaits, ou préfère-t-on les humains qui nous parlent comme s’ils étaient nos amis ?

    Dès que tu comprends et que tu acceptes l’imperfection, tu vas enregistrer tes vidéos beaucoup plus rapidement (et avec beaucoup plus de plaisir!).

    En appliquant ces 5 trucs, et surtout le dernier, tu t’assures de couper ton temps de tournage d’au moins la moitié!

    ____

    Pour découvrir une tonnes d’autres astuces pour devenir une figure d’autorité dans ton secteur d’activité, visite notre chaine Youtube!

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3500
  • Se démarquer sur les réseaux sociaux

    Comment générer plus d’engagement avec ton contenu

    Par Mélissa Lapierre

    As-tu parfois l’impression que personne ne réagit à tes publications ? Qu’on ne s’y intéresse pas ?

    On veut tous que notre contenu suscite des réactions, c’est normal !

    Ça peut arriver à tout le monde de travailler des heures sur une publication, sans que personne ne réagisse. C’est décevant ! Ça peut même donner envie de tout arrêter et d’arrêter de croire au marketing de contenu… mais il ne faut pas se décourager.

    Pour t’éviter des maux de tête, voici 5 trouvailles pour augmenter réellement l’impact de tes publications.

    Mon expérience

    Je fais du marketing de contenu pour le développement de mes entreprises depuis une dizaine d’années. Je l’ai fait avec ma compagnie de théâtre pendant sept ans, puis avec Communication futée depuis 2015.

    Des essais, j’en ai fait.

    Des erreurs, j’en ai fait aussi!

    Par contre, j’ai aussi eu du succès. La croissance de notre entreprise, Communication futée, passe essentiellement par le marketing de contenu. Ça marche!

    Il faut juste se donner le temps d’apprivoiser « la bête » et accepter de rectifier le tir constamment. Le marketing de contenu et les réseaux sociaux, ce n’est pas quelque chose de fixe. C’est constamment en mouvement.

    Avant tout

    Avant d’entrer dans les détails des 5 trouvailles, tu dois te poser une question fondamentale : qu’est-ce que ton client idéal veut savoir ? L’idée n’est pas de te concentrer sur ce que tu as envie de dire, mais plutôt sur ce que ton client veut véritablement.

    C’est la base pour augmenter l’intérêt envers tes publications, pour obtenir plus de réactions, d’interactions, de commentaires, etc.

    TROUVAILLE #1 : Le focus

    Choisis un réseau social et deviens super « hot » sur ce réseau-là.

    Ça t’évitera d’essayer de comprendre toutes les plateformes et leur fonctionnement en même temps ! De plus, je te garantis que tu vas générer beaucoup plus de résultats.

    TROUVAILLE #2 : La qualité

    Diffuser trois pièces de contenu qui ont beaucoup de valeur et qui sont d’excellente qualité a beaucoup plus d’impact dans tes réseaux sociaux que de publier tous les jours des publications qui sont « correctes ». Produis de la qualité, quitte à réduire la quantité.

    TROUVAILLE #3 : L’engagement

    Il est essentiel d’amener ton public à s’engager. Toutes les plateformes aiment quand il y a de l’engagement sur tes publications.

    Planifie, par exemple, cinq à quinze minutes par jour pour interagir avec ta communauté, pour répondre aux commentaires, partager des publications qui te parlent, poser des questions, etc.

    En t’impliquant dans tes propres publications, tu susciteras davantage d’engagements par la suite.

    TROUVAILLE #4 : L’appel à l’action

    Chaque fois que tu peux ajouter un appel à l’action, comme « Cliquez “j’aime” », « Répondez à cette question » ou « Partagez »… fais-le !

    Les gens ne réagissent pas nécessairement par eux-mêmes. Même s’ils ont aimé ta publication, c’est possible qu’ils ne cliquent pas « j’aime ».

    Par contre, si tu leur proposes de le faire… il y a plus de chances qu’ils le fassent 😉

    C’est pourquoi il ne faut pas avoir peur de faire des appels à l’action ! Ça peut être fait de façon très simple, comme de demander d’aimer la publication, de répondre par oui ou non, ou de partager.

    TROUVAILLE #5 : L’évaluation

    C’est important d’évaluer le nombre de vues, le nombre de « j’aime », le nombre de partages et le nombre de commentaires pour voir ce qui fonctionne le mieux. Analyses régulièrement tes publications. Analyse le type de contenu, l’heure de publication, la plateforme, etc.

    Les réseaux sociaux, c’est plus un art qu’une science. Tes résultats vont dépendre de plusieurs facteurs, mais aussi de toi, de ton énergie, de ton secteur d’activités et de ta clientèle. Qui sont les gens qui te suivent ? À quel moment aiment-ils que tu leur parles ? Il n’y a que toi qui peux le découvrir en faisant des tests !

    Donne-toi au moins un mois pour faire des tests.

    Tu veux savoir à quel moment publier?

    Pendant un mois, publie uniquement le matin et vois si ça génère des résultats ou pas. Ensuite, fais la même chose, mais en publiant le soir. Ça te permettra d’évaluer la différence et d’identifier le meilleur moment pour publier ton contenu.

    En appliquant chacune de ces 5 trouvailles, tu vas réellement optimiser l’impact de tes publications à moyen et à long terme. Ce n’est pas quelque chose qui se fait spontanément. Ça exige du temps et de la constance. Ne te décourage surtout pour si tout ne fonctionne pas tout de suite comme tu le voudrais.

    Si tu veux d’autres astuces pour augmenter ta visibilité en ligne, je t’invite à découvrir cet autre article sur le sujet!

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3480