• 10 idées géniales pour avoir plus de réactions dans tes Facebook Live!

    10 idées géniales pour avoir plus de réactions dans tes Facebook Live!

    Par Mélissa Lapierre

    Est-ce que tu aimerais avoir plus de réactions pendant tes Facebook Live? Veux-tu que les gens embarquent et participent activement?

    J’imagine que ta réponse est oui. On veut tous recevoir plus de likes, de petits cœurs et d’emojis souriants 🙂

    Avec le temps et l’expérience, j’ai découvert des trucs qui fonctionnent très bien. Je te partage donc mes 10 idées géniales pour stimuler les réactions de ton audience pendant des Live sur Facebook.

    1. Demander aux gens de te saluer dans les commentaires

    Pendant ton live, quand tu vois de nouvelles personnes se joindre, demande-leur de te saluer dans les commentaires. Ça peut être aussi simple que :

    “Hey, salut tout le monde, faites-moi un petit coucou dans les commentaires quand vous arrivez, ça va me permettre de vous saluer. »

    Juste cette action est suffisante et peut faire toute la différence. Chaque commentaire, aussi simple soit-il, fera en sorte que Facebook identifiera ton live comme étant populaire et le rendra visible à plus de gens.

    2. Accueillir les gens quand tu les vois arriver

    Prends le temps de saluer les gens quand ils arrivent dans ton live, surtout s’ils te saluent dans les commentaires. Salue-les par leur nom et remercie-les d’être présents. Parfois, Facebook affichera un message du genre “Céline est en train de visionner votre live”. C’est donc le moment de saluer Céline!

    Quand tu interpelles les gens par leur nom, ils ont plus de chances de s’engager, de commenter et de rester jusqu’à la fin du live.

    3. Poser rapidement une question qui se répond par « oui » ou par « non »

    L’idée est de poser une question vraiment simple, à laquelle les gens peuvent répondre par un commentaire de trois lettres. Ils n’ont donc pas à passer beaucoup de temps derrière leur clavier.

    Par exemple : « Est-ce que ça vous arrive de vous lever le matin et d’avoir de grosses raideurs dans le dos et d’avoir de la difficulté à vous lever ? Répondez oui ou non dans les commentaires!”

    Les gens pourront facilement répondre et ça augmentera le taux d’engagement de ton live.

    4. Poser plusieurs questions simples tout au long de ton live

    Ce n’est pas suffisant de poser une question au début et une autre à la fin. C’est en posant plusieurs petites questions que les gens interagiront et s’engageront vraiment dans la discussion. Plus tu poseras de questions, plus tu auras de réactions et d’engagements.

    « Est-ce que vous êtes plutôt bière ou plutôt vin ?

    « Qui est ici pour la toute première fois dans le live avec moi ?

    « Est-ce que vous connaissez mon invité d’aujourd’hui ?

    5. Inviter les gens à te poser une question en direct

    Plus tu es sincère dans ta manière de demander aux gens de te poser des questions et plus tu montres que tu as vraiment envie de leur répondre, plus grandes sont les chances qu’ils t’en posent.

    C’est vraiment une belle opportunité qui permettra à ton audience d’avoir des réponses rapidement.

    6. Nommer la personne qui te pose une question

    Quand tu nommes la personne qui te pose une question, elle se sent beaucoup plus engagée dans la discussion. Il y a donc plus de chance qu’elle te pose d’autres questions par la suite.

    Les autres personnes qui t’écoutent se sentiront elles-mêmes moins gênées de poser des questions.

    De plus, ne te sens pas mal si tu n’as pas la réponse! Tu peux simplement avouer que tu ne le sais pas, mais que tu chercheras la réponse pour ton prochain live. De cette façon, tu montres un côté humain que les gens apprécient.

    7. Demande aux gens qui regardent en rediffusion d’écrire le mot « replay » dans les commentaires

    Même si ton live est en direct, la majorité de tes vues se feront en rediffusion. Ça peut paraître bizarre de t’adresser à des gens qui ne sont pas présents lors de ton live, mais c’est important que cette partie de ton audience se sente intégrée et comme faisant partie de la discussion.
    Ça a beaucoup d’impact, je te le garantis!

    En leur demandant d’écrire “replay”, ils sentiront une attention particulière à eux et seront plus enclins à s’engager dans la discussion après coup. Par la suite, tu pourras leur répondre dans les commentaires pour créer encore plus d’engagement.

    8. Demander aux gens de cliquer sur « j’aime » ou sur le petit cœur

    C’est aussi simple que ça! Pourtant, on n’ose pas le demander ou on prend pour acquis que les gens vont cliquer sur “j’aime” s’ils aiment le contenu. Ce n’est pas le cas!

    Le plus souvent, les gens n’y pensent simplement pas. Quand tu leur demandes directement, ils le font et ça génère beaucoup d’engagement.

    9. Demander aux gens de partager la vidéo

    C’est une autre stratégie simple, mais facile à oublier. Même s’ils connaissent des gens qui seraient hyper intéressés par ton contenu, les gens ne pensent pas naturellement à le partager.
    Il faut leur suggérer de le faire. Tu peux aussi leur suggérer de taguer des gens qui seraient intéressés par le contenu.

    10. Préparer des sujets pour tes futurs Facebook live et demander aux gens de voter

    C’est un truc qui amène les gens à s’engager, parce qu’ils ont l’impression de prendre part aux décisions. Pense à deux sujets potentiels pour un prochain live et demande aux gens de voter dans les commentaires.

    Plus la réponse est simple, plus il y a de chance que tu aies des commentaires dans ton Facebook live. Demande donc aux gens de répondre d’une façon simple, en leur donnant des options. Le premier choix pourrait être “A” et l’autre “B” ou en utilisant les emojis.

    Et voilà! Générer plus d’interactions durant tes lives, ce n’est pas sorcier! Il suffit de quelques stratégies très simples, mais qui font toute la différence.

    Par ailleurs, si tu es un peu gêné à l’idée de faire des live ou que tu ne sais pas trop de quoi parler, je te conseille notre livre “Ouvre ta boîte”, à Mélissa et à moi! C’est un guide gratuit dans lequel on partage notre méthode en 5 étapes pour prendre la parole avec impact, en toute confiance. Tu n’as qu’à cliquer ICI, et on te l’enverra par la poste! On t’offre le livre gratuitement! Tu n’auras qu’à payer les frais d’envoi. C’est ici.

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3134
  • Comment créer facilement des sous-titres pour une vidéo

    Comment créer facilement des sous-titres pour une vidéo

    Par Nicolas Harton

    Savais-tu qu’environ 8 personnes sur 10 regardent les vidéos en mode muet? Sur Facebook, la statistique augmente à 85%!

    C’est énorme! Ce que ça veut dire concrètement, c’est que si tu n’utilises pas de sous-titres dans tes vidéos, 8 personnes sur 10 ne les regarderont pas! Dans cet article, je t’explique deux façons simples et abordables pour créer des sous-titres.

    La première façon, c’est de les créer par toi-même. C’est donc gratuit! Par contre, la tâche te prendra un peu de temps.

    La deuxième façon, c’est de déléguer la tâche à une ressource externe.

    Façon #1 : Faire les sous-titres par toi-même

    Pour faire des sous-titres gratuitement et efficacement, tu peux le faire directement sur YouTube! Avant tout, assure-toi que ta vidéo est bien sur ta chaîne. Tu pourras facilement ajuster, créer ou modifier les sous-titres. Puis, tu pourras en faire un fichier utilisable sur d’autres plateformes.

    1. Clique sur ton icône en haute à droite et choisis “YouTube studio”
    2. Choisis “contenu”
    3. Choisis “options supplémentaires”
    4. Descends jusqu’à la section « Langues, sous-titres et sous-titres codés ».
    5. Sélectionne la langue dans laquelle tu veux tes sous-titres. Si tu les veux en français, je te conseille l’option “français” sans pays particulier.

    Ajuster les sous-titres

    L’inconvénient est que le robot de YouTube n’est pas parfait. Il ne comprend pas nécessairement tout ce que tu dis. Tu dois donc corriger toi-même les erreurs, manuellement. C’est quand même moins de travail que de les faire, à la main, de A à Z!

    Comment créer facilement des sous-titres pour une vidéo

    1. Retourne à « contenu de la chaîne », où se trouvent tes vidéos.
    2. Clique sur “sous-titres” dans le menu de gauche
    3. Clique sur “dupliquer et modifier”.
    4. Une fenêtre apparaît avec la vidéo et le texte créé automatiquement par YouTube.
    5. Clique sur “attribuer les minutages”, situé en haut à droite. Le texte apparaît par phrase, comme il le fait dans la vidéo.
    6. Écoute la vidéo et ajuste le texte en fonction de ce que tu dis.
    7. Une fois que c’est fait, clique sur “publier”.

    Pour réutiliser tes sous-titres sur d’autres plateformes

    La beauté de faire tes sous-titres sur YouTube, c’est que tu peux les télécharger et les réutiliser sur des plateformes comme LinkedIn ou Facebook. Ce sont des fichiers en format SRT qui t’appartiennent.

    Les étapes :

    1. Une fois tes sous-titres publiés, retourne à “contenu de ta chaîne”
    2. Sur la ligne des sous-titres que tu viens d’ajouter, clique sur les trois petits points.
    3. Clique sur “télécharger”.
    4. Choisis le format original “.srt”
    5. Enregistre le fichier.

    Bref, le plus gros avantage d’utiliser YouTube pour créer tes sous-titres, c’est que c’est gratuit! Tu peux les ajuster à ton goût et garder le fichier final pour le réutiliser ailleurs.

    L’inconvénient, c’est que, selon la longueur de tes vidéos et la quantité que tu produis, ça peut prendre du temps! Éventuellement, ça peut faire en sorte que tu crées moins de vidéos. Par contre, si tu en fais une de temps à autre, c’est une option parfaite.

    Façon #2 : Faire tes sous-titres avec “Le Sous-Titreur

    Le Sous-titreur, c’est un service de sous-titrage en ligne hyper simple et qu’on utilise depuis déjà quelque temps. La qualité est très bonne et tu n’as pas besoin d’engager quelqu’un pour le faire. De plus, le coût est très abordable.

    Les étapes :

    1. Rends-toi sur Le Sous-Titreur
    2. Clique sur le bouton “ Télécharge tes vidéos ici »
    3. Entre tes informations de paiement
    4. Choisi les options que tu veux : il y en a plein! Tu peux choisir des sous-titres “brûlés”, directement insérés dans ta vidéo. Tu peux aussi les faire traduire. Bref, le coût s’ajustera en fonction des options que tu choisis.

    Au moment d’écrire ces lignes, le coût est de 2$ US par minute d’audio. Pour une vidéo de cinq minutes, c’est donc 10$! Les délais de livraison sont très rapides et tu reçois un fichier .SRT que tu peux utiliser partout.

    Tu as également accès à un format document qui te donne l’équivalent d’une transcription. Ce sont des humains qui travaillent derrière, tu n’as donc pas à faire des corrections comme c’est le cas avec un robot.

    Quand tu utilises « Le Sous-Titreur« , tu n’es pas limité par ton temps. Tu peux donc créer beaucoup de vidéos sans devoir toujours penser au sous-titrage. C’est tout un avantage!

    Tu n’as pas à t’inquiéter pour l’accent, “le Sous-Titreur” engage des Québécois qui sont capables de travailler avec une marge d’erreur très faible. On parle d’un taux d’exactitude de 99%. Les quelques erreurs qui pourraient se glisser n’affecteront pas la qualité de tes vidéos.

    Le seul inconvénient est que ce n’est pas gratuit. Pour le reste, c’est vraiment une option fantastique. Personnellement, je ne m’en passe plus! Si tu doutes un peu, tu peux faire un test avec une courte vidéo.

    Que tu choisisses de faire des sous-titres toi-même ou d’utiliser “Le Sous-Titreur”, ne néglige pas cette étape! La majorité des gens écoutent leur vidéo sur “muet” et tu ne veux surtout pas te passer d’eux!

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3128
  • 8 choses à savoir sur la communication non verbale : ce qu’on a retenu de notre entrevue avec Linda Valade

    8 choses à savoir sur la communication non verbale : ce qu’on a retenu de notre entrevue avec Linda Valade

    Par Mélissa Lapierre

    Le langage non verbal, qu’est-ce que c’est? La communication non verbale passera par, entre autres, les micro-expressions, les contacts physiques, les gestes ou la posture. Ce peut aussi être l’apparence générale de la personne, comme les vêtements qu’elle porte ou son hygiène. Des choses comme les tics d’une personne ou les petits sons qu’elle fera comptent également comme de la communication non verbale. Bref, c’est toute l’information que nous donne une personne, sans parler!

    Avec la pandémie mondiale, notre façon de communiquer a changé. Entre le port du masque qui bloque la moitié du visage et l’utilisation accrue de plateformes vidéo, on a dû s’adapter.

    Nous en avons parlé avec Linda Valade, synergologue de l’institut VERUM. Voici les points qui nous ont le plus marqués de notre entrevue (attends-toi à être aussi épatés que nous!) :

     

    1. Ton langage non verbal ne te trahit pas, il te traduit!

    On peut avoir une intention précise dans les mots qu’on utilise, mais notre corps va dire ce qu’on veut vraiment. Il ne faut pas le prendre comme une trahison, au contraire! C’est beaucoup mieux de changer son mental ou son attitude que de penser à comment son corps est placé. Notre corps parle plus fort que les mots. Si vous êtes stressé pour une présentation, pensez à gérer votre stress plutôt que de penser à contrôler votre posture toutes les trois minutes.

     

    2. Lire la communication non verbale n’est pas une fin en soi, c’est un outil pour comprendre l’autre.

    Il ne faut pas analyser la communication non verbale seulement pour savoir si on nous ment ou pas! Les mots disent ce que la personne veut que l’on comprenne, mais son corps révèle comment elle se sent. Plutôt que chercher à coincer l’autre, mieux vaut essayer de la comprendre. De plus, aucun facteur n’est catégorique par lui-même. Il doit y avoir au moins 3 à 7 observations qui vont dans le même sens pour établir s’il y a incohérence ou pas. Quand celui qui reçoit la communication comprend aussi ces outils, la communication est optimale.

     

    3. C’est la responsabilité du communicant de s’adapter.

    Communiquer peut demander un ajustement et c’est au communicant de le faire. Pour influencer quelqu’un en communiquant, c’est important de prendre cette responsabilité. Quand il y a cohérence entre ce que dit notre interlocuteur et son langage non verbal, c’est facile! Qu’on soit en rencontre virtuelle ou présentielle, c’est quand il y a une incohérence que la communication se complique. L’incohérence entre les mots et ce qu’indique le corps montre un effritement au niveau de la confiance. C’est au communicant de trouver une façon de rétablir ou de bâtir cette confiance.

    Pour construire cette confiance, la stratégie dépendra de la situation. La personne est-elle méfiante ou combative ? L’important est que le communicant en prenne la responsabilité et choisisse de changer lui-même la situation. C’est plus efficace pour mettre l’autre personne à l’aise.

     

    4. Gesticuler beaucoup en parlant : ni bon ni mauvais!

    Ce n’est pas mauvais, ce n’est pas bon, c’est toi! Il y a des gens qui parlent beaucoup, d’autres moins. Certains bougent beaucoup et d’autres non… et c’est correct! L’important c’est de s’adapter à l’autre. Si vous parlez avec quelqu’un qui parle peu et bouge peu, c’est important de s’adapter un minimum pour arriver à se connecter. Il faut savoir s’ajuster en fonction de son registre personnel, sans se dénaturer.

     

    5. Le fait de se voir à l’écran nous rend moins naturels

    Le fait de se voir à l’écran quand on parle en vidéoconférence provoque un biais. C’est vrai et c’est normal. On y est tous vulnérables. C’est difficile de ne pas être déconcentré par une couette qui nous tombe sur le visage ou une tache de mascara! La première étape est de s’en rendre compte et de l’assumer. Le fait de le verbaliser rend également la chose plus acceptable.

     

    6. Le port du masque change notre façon de se comprendre

    Communiquer avec un masque n’est pas simple, surtout si vous avez l’habitude de lire sur les lèvres! Malheureusement, les communications en dehors de la maison ont été beaucoup affectées. On ne voit plus l’émotion de l’autre aussi bien, puisqu’on ne peut voir que les yeux et le reste du corps. L’inconfort de porter un masque peut aussi affecter l’humeur et la capacité de bien communiquer. Les sourires de politesse et de convenance ont disparu! La solution? On compense tous d’une façon ou d’une autre, que ce soit en en parlant plus ou en s’exprimant davantage avec le haut du visage ou le reste du corps.

     

    7. La direction du regard : ça fonctionne aussi en vidéo!

    L’orientation du regard ne change pas de signification parce qu’on utilise une plateforme vidéo. Pour les gens de culture qui écrivent de gauche à droite, ce sera la même chose. Un regard vers la droite signifie qu’on pense au futur. On est dans la pensée créative. Si on regarde à gauche, on est dans le souvenir, on est tourné vers le passé. Si on regarde vers le haut, c’est l’aspect cognitif. On est en train de réfléchir. Si on regarde vers le bas, on sera plutôt dans les émotions. Bref, si votre interlocuteur regarde vers le haut, laissez-le réfléchir!

     

    8. En vidéo : cadrez généreusement

    Soyez généreux en cadrant avec votre caméra! C’est important de montrer plus que son visage. Montrez au moins votre torse et vos mains, votre audience vous comprendra mieux.Offrir un environnement est également important! On pense beaucoup plus vite qu’on parle et qu’on écoute. On parle 150 mots par minute, on écoute 240 mots par minute, mais on réfléchit à 800 mots par minute. Vos auditeurs sont donc capables de prendre beaucoup plus d’informations que ce que vous pouvez leur donner en parlant. Osez avoir un décor intéressant. De cette façon, vous garderez l’attention de vos auditeurs en les maintenant cognitivement présents.

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3115
  • Comment faire le montage de tes vidéos rapidement et facilement

    Comment faire le montage de tes vidéos rapidement et facilement

    Par Nicolas Harton

    Aimerais-tu être capable de faire le montage de tes vidéos toi-même, rapidement et facilement avec un budget hyper raisonnable? C’est possible de faire des montages vidéo de qualité, même si tu ne te considères pas très bon en technique.

    Faire ta propre édition vidéo t’enlèvera  beaucoup de stress lors du tournage, parce que tu n’auras pas “l’obligation” de tout enchaîner d’un coup sans te tromper. Même si tu choisis de tout faire d’un coup, tu pourras enlever ce que tu n’aimes pas dans ta vidéo afin de rendre le tout plus dynamique.

    Dans cet article, je te présente comment faire un montage de qualité en utilisant la plateforme de montage en ligne Wevideo. Tu vas voir, c’est une plateforme simple, intuitive et complète.

    L’interface Wevideo

    C’est une plateforme en ligne qui permet de faire tes montages directement sur le web, sans devoir télécharger quoique ce soit. Il y a une version gratuite qui est assez limitée, mais les versions payantes sont abordables et intéressantes.

    Version gratuite

    C’est une option limitée qui n’offre que 5 minutes de vidéo par mois. Ce n’est pas suffisant si tu fais de la vidéo pour le web.

    Version power

    Cette version ne coûte que 4,99 USD par mois. Par contre, elle ne donne que 30 minutes de vidéo par mois, avec une qualité qui peut aller jusqu’à 720 p. C’est mieux, mais ce n’est probablement pas suffisant.

    Version unlimited

    Comme son nom l’indique, c’est illimité. Sur une base annuelle, le prix est de 8 USD par mois, ce qui n’est pas beaucoup plus cher que la version power. Il est possible de publier un nombre illimité de vidéos et l’espace de stockage est illimité. La qualité est excellente et tu peux enregistrer directement ton écran avec ta webcam pour faire des tutoriels. C’est la version que j’utilise et que je recommande à mes clients!

    La perfection, non merci!

    Je te recommande de ne pas chercher la perfection dans tes montages, sinon tu risques d’y passer un temps fou! C’est aussi une étape que tu pourras éventuellement déléguer. N’oublie pas que l’élément le plus important dans une vidéo, c’est la qualité du message!

    ________

    Prêt à te lancer? Regarde mon tutoriel complet dans lequel j’explique les outils qu’offre Wevideo et te montre comment faire ton montage, étape par étape.

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3111
  • Quels vêtements choisir pour le tournage de tes vidéos?

    Quels vêtements choisir pour le tournage de tes vidéos?

    Par Mélissa Lapierre

    Est-ce que ça t’arrive de ne pas savoir quoi porter comme vêtements pour un tournage?

    C’est mieux de porter des couleurs unies ou des motifs? Ou devrais-tu garder les mêmes vêtements pour toutes tes vidéos?

    Je te jure, je me fais poser cette question au moins une fois par semaine!

    Dans cet article, je te partage mes 4 meilleurs conseils pour choisir tes vêtements. Je te promets que tu n’auras plus aucune raison de stresser avec ton habillement!

    Mais avant : est-ce important de toujours tourner dans le même décor et avec le même type de vêtements. La réponse? C’est ton choix!

    Tu pourrais choisir de toujours enregistrer tes vidéos dans le même décor et avec le même type de vêtements, ou en restant dans les mêmes couleurs. Ça pourrait renforcer ton branding en uniformisant ton image. Par contre, il faut prendre en compte ta réalité et ce n’est pas toujours possible. Ce n’est pas donc nécessairement ce que je te recommande.

    Avec Communication futée, on a pris l’habitude d’enregistrer nos vidéos dans des décors variés. On ne se limite pas non plus à un type ou couleur de vêtements. Pourquoi? Trois raisons.

    1. Premièrement, on ne veut pas s’imposer cette contrainte-là. On voyage beaucoup et on veut pouvoir enregistrer nos vidéos partout, facilement et sans limites.
    2. Deuxièmement, en variant les décors, les vêtements et les couleurs, ton public à accès à toi dans plusieurs contextes. Mine de rien, c’est quelque chose qui favorise beaucoup la connexion et donne une impression de proximité.
    3. Troisièmement, si tes vidéos sont différentes d’une fois à l’autre, les gens savent qu’il s’agit d’une nouvelle vidéo. Quand ils la voient apparaître, ils ne penseront pas par erreur qu’ils l’ont déjà vue.

    Voici donc mes 4 conseils pour choisir ses vêtements :

    1. Choisis des vêtements qui te donnent confiance en toi
    C’est super important que tu te sentes bien, sinon ça risque de paraître à l’écran.

    2. Choisis des vêtements dans lesquels tu te sens confortable
    Il ne faut surtout pas que tu choisisses des vêtements dans lesquels tu te sens coincée ou dans lesquels tu ne peux pas faire de mouvements aisément. C’est important que tu puisses bouger facilement et naturellement.

    3. Choisis des vêtements colorés!
    En vidéo, il ne faut pas avoir peur d’oser la couleur. C’est ce qui rend les vidéos encore plus intéressantes et captivantes.

    4. Évite les petits motifs
    Comme les petites lignes, les petits carreautés ou les petits pieds-de-poule. À la caméra, ça devient vraiment dérangeant. C’est très désagréable pour la personne qui regarde ta vidéo. Par contre, les gros motifs sont très jolis à la caméra.

    Dois-tu te changer à toutes les vidéos?

    Oui et non…! Si tu enregistres plusieurs vidéos dans la même journée, c’est important que tu puisses préserver ton « momentum ». Tu ne veux pas passer ton temps à changer de vêtements entre tes vidéos. Tu veux pouvoir garder ton énergie et ton flow.

    Je t’invite donc à choisir des changements de tenues qui vont être simples et rapides à faire. Par exemple, tu pourrais toujours garder le même pantalon. Très souvent, on ne le voit même pas! Tu pourrais aussi garder le même chandail, mais changer de veston ou ajouter un foulard. Tu pourrais aussi changer rapidement ta coiffure.

    L’important, c’est de te t’assurer que ton changement de vêtement pourra se faire rapidement, pour ne pas briser ton rythme.

    En conclusion, il n’y a pas de règle stricte en termes de vêtement pour tes tournages… sauf d’éviter les petits motifs! Assure-toi surtout d’être à l’aise, parce que lorsqu’on se sent bien, on dégage une énergie positive et une présence beaucoup plus grande.

    ________________

    Pour faire des vidéos de qualité sans investir une fortune (et même si tu n’y connais rien en technique!), je t’invite à découvrir notre formation gratuite pour faire des belles vidéos en cliquant juste ici. 

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3075
  • Comment filmer ton écran pour faire des tutoriels avec Wevideo?

    Comment filmer ton écran pour faire des tutoriels avec Wevideo?

    Par Nicolas Harton

    Aimerais-tu pouvoir filmer ton écran quand tu fais des tutoriels sur ton ordinateur? C’est une option vraiment intéressante pour de la formation en ligne ou pour expliquer une procédure que tu répètes souvent à tes clients ou à tes collaborateurs.

    Il existe toute une panoplie de programmes qui te permettent de le faire. Dans cet article, je te montre comment le faire en utilisant la plateforme de montage WeVideo. C’est d’ailleurs celle que j’utilise avec Communication futée.

    WeVideo, c’est une plateforme pour faire du montage de qualité, simplement et intuitivement. Pour la connaître plus en profondeur, je te conseille de visionner ma vidéo complète sur le sujet!

    Si tu utilises déjà cette plateforme ou que tu cherches un programme pour filmer ton écran, c’est parfait pour toi! Si tu utilises un autre outil, mais que tu n’es pas 100% satisfait, ça pourrait aussi t’intéresser!

    Attention, la fonctionnalité d’enregistrement d’écran ne fonctionne que sur Google Chrome et n’est disponible qu’avec la version unlimited (ou les versions supérieures) de Wevideo.

    Étape 1 : Se connecter.

    Étape 2 : Cliquer sur “recording”, puis “create a new recording”.

    À cette étape, tu as le choix entre ta webcam, ton écran ou une combinaison des deux.

    Étape 3 : Choisis le style d’enregistrement que tu veux et clique sur “next”.

    Étape 4 : Si tu choisis d’enregistrer avec ta webcam, ajuste ton cadrage tout de suite, car tu ne pourras pas te voir pendant que tu enregistres. Puis, clique sur “next”.

    Étape 5 : Choisis la fenêtre à partir de laquelle tu veux que la vidéo soit faite.

    1. Pour qu’on voie tout ton écran, peu importe sur quels onglets ou programme tu cliques, choisis “L’intégralité de votre écran”.
    2. Pour qu’on ne voie qu’un programme ou une application, sélectionne la fenêtre de cette application.
    3. Pour qu’on ne voie qu’un onglet sur Chrome, sélectionne la fenêtre de cet onglet.

    Étape 6 : Clique sur “partager”. Un décompte de quelques secondes apparaîtra et l’enregistrement commencera à la fin de ce dernier.

    Un truc :  une barre blanche « Votre écran est partagé par le biais de l’application WeVideo – arrêter le partage » apparaît automatiquement dans le bas de l’écran. Pour ne pas l’avoir sur le résultat final, clique sur “masquer”.

    Étape 7 : Une fois que ton enregistrement est terminé, clique sur “arrêter le partage” dans le bas de ton écran. Une fenêtre apparaît avec l’enregistrement que tu peux regarder pour t’assurer que tout a bien fonctionné. Si tu n’es pas satisfait, clique sur “record again” pour refaire l’enregistrement. Si tu es satisfait, clique sur “save”.

    Si tu as cliqué sur “save”, ce que tu as enregistré se retrouvera automatiquement sur une des lignes de temps vidéos. Si tu as enregistré ton écran et avec ta webcam, les deux vidéos apparaitront chacune sur une ligne de temps différente.

    Par défaut, ce que tu as enregistré sur ton écran sera sur « vidéo 1 » et ce que tu as enregistré avec ta webcam sera sur « vidéo 2 ».

    Étape 8 : Ajuste le format de la vidéo filmée avec la webcam. En double-cliquant sur la ligne de temps vidéo 2, tu auras accès à une fenêtre qui te permettra d’ajuster l’emplacement et la taille de cette vidéo. Clique sur “save chance”.

    Tu veux faire un peu de montage sur cet enregistrement? Regarde mon tutoriel à ce sujet!

    Étape 9 : Exporte ta vidéo. Clique sur le gros bouton bleu “finish” situé en haut à droite. Choisis un titre, la qualité d’exportation et le format désiré. Appuis sur “Exporter”.

    Tu recevras un courriel automatiquement quand l’exportation sera terminée. Pas besoin de rester planté devant ton écran!

    Étape 10 : Enregistre la vidéo sur ton ordinateur. Va dans l’onglet “export” et clique sur ta vidéo. Clique sur l’onglet de téléchargement (flèche qui pointe vers le bas).

    Et voilà! C’est aussi simple que ça de créer des tutoriels avec WeVideo. N’hésite pas à consulter nos autres articles sur le montage et la création vidéo!

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3065
  • Comment créer 15 pièces de contenu à partir d’une seule vidéo

    Comment créer 15 pièces de contenu à partir d’une seule vidéo

    Par Mélissa Lapierre

    Est-ce que tu te sens parfois dépassé par le marketing de contenu? Tu te mets de la pression pour publier plus souvent dans tes réseaux sociaux, mais tu te demandes toujours quoi publier? Mets-tu plus de temps sur ton marketing de contenu que sur ton entreprise?

    Nicolas et moi, on est passés par là ! On ne voulait pourtant pas passer notre vie à créer du contenu. C’est pourquoi on a développé une technique efficace pour créer du contenu, sans y passer des millions d’heures.

    Dans cet article, je te partage notre stratégie de multimarketing pour créer quinze pièces de contenu à partir d’une seule vidéo. Finis le cassage de tête ! Finies les longues heures à réfléchir à ton contenu!

    Notre expérience

    Quand on a créé notre entreprise, on passait des heures interminables à créer du contenu pour nos réseaux sociaux. Il y a des statistiques décourageantes disant que certains entrepreneurs passent plus de vingt heures par semaine à créer du contenu pour leur marketing en ligne… c’était nous ça!

    Chaque semaine, on avait une infolettre, un live sur les réseaux sociaux, une vidéo, trois ou quatre publications sur Facebook. En plus, on avait le Magazine de Communication futée. Ça nous prenait un temps fou!

    Pourtant, on est des entrepreneurs, pas des youtubeurs! On a une business à faire rouler, des produits à offrir, des services à donner. On ne peut donc absolument pas créer du contenu à temps plein comme eux!

    Notre leitmotiv : Le contenu doit rester une stratégie marketing et non pas devenir une business à temps plein.

    Du concept repurpose au vidéo multimarketing

    Il y a quelques années, on a suivi une formation vraiment hot aux États-Unis qui s’appelait Rockstar System For Success de Craig Duswalt. Le concept qu’on a appris dans cette formation, c’est le repurpose.

    C’est quoi, ça? C’est de prendre une pièce de contenu et de la réutiliser telle quelle sur plusieurs plateformes de réseaux sociaux. Quand tu utilises la même pièce de contenu plusieurs fois, ça te permet de maximiser ton temps de production! Mais….

    En suivant ce concept, on a pu renforcer notre présence en ligne en beaucoup moins de temps! Si on faisait une vidéo, on la partageait sur YouTube, sur Facebook et sur LinkedIn. Si on écrivait un article, on le partageait sur deux ou trois plateformes. On augmentait notre visibilité, mais, dans les faits, on créait encore du contenu à la pièce.

    Il manquait un petit quelque chose.

    On a donc décidé de pousser encore plus loin la réflexion. C’est comme ça qu’on a créé notre Machine vidéo!  Il fallait aller plus loin que de créer une pièce de contenu pour la publier partout, il fallait produire une pièce de contenu qui elle-même allait en générer d’autres.

    La machine vidéo multimarketing

    Avec ce système, il ne suffit pas de créer une pièce de contenu et la publier partout. Il faut qu’une pièce de contenu génère elle-même d’autres pièces de contenu.

    À partir d’une seule vidéo, on est capable de créer quinze pièces de contenus différentes. C’est presque magique! Imagine la visibilité et l’engagement que tu gagnerais à optimiser ta production de contenu, et ce, tout en gagnant du temps!?

    On ne parle donc plus simplement de repurpose. On parle d’une véritable machine à produire du contenu. Chez Communication futée on appelle ça le multimarketing vidéo.

    15 pièces de contenus avec une seule vidéo? Voici ce que ça donne :

    Pièce de contenu numéro 1 : C’est ta vidéo originale, celle que tu partages sur YouTube.

    Pièce de contenu numéro 2 : Écris une courte infolettre qui mène à ta vidéo sur YouTube. C’est parfait pour tes clients qui sont moins souvent sur les réseaux sociaux.

    Pièce de contenu numéro 3 : Prends un extrait de ta vidéo et partage-le sur Facebook.

    Pièce de contenu numéro 4 : Prends un autre extrait vidéo, ou le même, et partage-le sur LinkedIn ou un autre réseau social que tu utilises régulièrement.

    Pièce de contenu numéro 5 : Utilise la transcription de la vidéo pour en faire un article de blogue.

    Pièce de contenu numéro 6 : Partage le même article sur LinkedIn.

    Pièce de contenu numéro 7 : Crée une publication Facebook qui mène à ton article de blogue.

    Pièce de contenu numéro 8 : À partir de l’article, écris un résumé plus court qui peut être publié tel quel sur Facebook ou LinkedIn.

    Pièces de contenu numéro 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15 : à partir de la transcription de ta vidéo, tu peux extraire des citations à partir de chacune de tes vidéos. Choisis des phrases clés qui ont du punch ou des expressions mémorables qui deviennent des citations à publier et à partager dans tes différentes plateformes de réseaux sociaux. C’est une technique géniale parce que ça vient renforcer ton message.

    Pas si compliqué, non? Tu n’as plus besoin de chercher de midi à quatorze heures de nouvelles idées pour publier du contenu. Tout provient de la même source. Tu auras investi beaucoup de temps et d’énergie dans ta vidéo mais, avec cette technique, tu pourras multiplier son impact sur les réseaux sociaux.

    Cette technique permet de générer énormément de visibilité et même un statut d’omniprésence. Si tu es omniprésent sur les réseaux sociaux, les gens viendront d’eux-mêmes vers toi, puisqu’ils te reconnaîtront dans ton secteur d’activité.

    La preuve en chiffres : dans la dernière année seulement, on a multiplié par quatre notre chiffre d’affaires mensuel grâce au multimarketing vidéo!

    Trois choses que tu dois retenir!

    1. Le marketing de contenu a fait ses preuves comme stratégie marketing pour les entrepreneurs. De plus, il coûte 62 % moins cher que le marketing traditionnel.

    2. Attention! Beaucoup d’entrepreneurs s’y perdent, par manque de structure et d’efficacité. Plusieurs se découragent et perdent une tonne de clients potentiels en n’étant pas assez visibles sur le web.

    3. Le multimarketing permet de renverser la vapeur en te permettant de te concentrer sur une seule pièce de contenu : ta vidéo. Le multimarketing transforme ta vidéo en quinze pièces de contenu supplémentaires à publier sur tes plateformes.

    Et voilà! Tu connais maintenant notre secret pour créer du contenu facilement et efficacement! Assure-toi d’avoir une structure de travail efficace et tu verras tous les avantages que le multimarketing peut t’apporter!

    __________

    Si tu cherches des stratégies pour augmenter ta visibilité sur le web, je t’invite à télécharger gratuitement mon Plan pour booster ta présence en ligne.

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3054
  • Pourquoi tu ne devrais pas utiliser de téléprompteur?

    As-tu vraiment besoin d’un téléprompteur pour enregistrer tes vidéos?

    Par Nicolas Harton

    On t’a peut-être déjà dit que tu devrais utiliser un téléprompteur (ou télésouffleur) pour enregistrer efficacement tes vidéos.

    Est-ce vrai?

    Pas forcément!

    Dans cet article, je te donne trois raisons pour lesquelles tu ne devrais probablement pas utiliser de téléprompteur…!

    Un téléprompteur, ce n’est qu’un outil. Comme tout autre outil, il peut t’aider comme il peut te nuire. C’est comme un couteau : si on ne l’utilise pas correctement, on peut se couper les doigts avec! C’est la même chose avec un téléprompteur pour les vidéos.

    La vidéo devrait t’aider à te propulser et non le contraire. Quand on a commencé, Mélissa et moi, on n’utilisait pas de téléprompteur et c’était parfait comme ça! On a appris à apprivoiser la vidéo beaucoup plus rapidement. Aujourd’hui on l’utilise, mais pas tout le temps et pas n’importe comment!

    Pourquoi tu ne devrais pas utiliser de téléprompteur?

    Raison #1 : Pour ne pas avoir l’air d’un robot!

    Tu as peut-être déjà vu des vidéos dans lesquelles le présentateur est droit comme une barre et ne cligne jamais des yeux? Il ne bouge jamais sa tête et récite son texte sans intention, sans cohérence avec ce qu’il dit. C’est vraiment plate à regarder!

    Tu sais pourquoi ça arrive? Le présentateur utilise probablement un téléprompteur. Pourtant, pour qu’une vidéo fonctionne bien, il faut absolument qu’une connexion se crée entre l’audience et le présentateur. Il faut qu’on puisse s’identifier à cette personne, qu’on se reconnaisse en elle. Trop souvent, le téléprompteur fait perdre toute cette humanité aux gens qui l’utilisent. Tu ne veux pas ça!

    Raison #2 : Pour ne pas avoir l’air d’un lecteur de nouvelles!

    Ce ne sont pas de mauvaises personnes les lecteurs de nouvelles, au contraire! Ils sont excellents dans leur travail. Par contre, pour que ton message passe bien et que ton ton soit naturel devant la caméra, c’est mieux d’éviter le téléprompteur.

    Évidemment, c’est pour un contexte dans lequel tu veux connecter avec ton audience. Tu veux leur donner de la valeur à travers ta vidéo. Tu ne veux pas sonner comme quelqu’un qui te lit les nouvelles!

    Raison #3 : Pour ne pas devenir dépendant et perdre ta spontanéité

    Un des risques avec le prompteur, c’est qu’on s’habitue et on devient à l’aise avec l’outil. C’est comme une drogue dont on ne peut plus se passer! Le problème est que ça peut te faire perdre ta spontanéité. Ça peut aussi créer une peur de tout ce qui « en direct » comme les lives sur Facebook ou même les entrevues.

    Pourtant, le direct est un moyen extrêmement puissant pour connecter avec ta communauté et pour échanger avec eux. Si tu évites d’en faire parce que tu es trop habitué à tout écrire ce que tu vas dire, tu te limites beaucoup. C’est d’ailleurs un des points les plus positifs du fait qu’on ait commencé sans téléprompteur chez Communication futée. Ça nous a forcés à être plus spontanés et à nous habituer à parler de notre sujet naturellement, sans que tout ne soit scripté d’avance. Ça nous a amenés à mieux maîtriser notre sujet et, ça aussi, c’est extrêmement puissant!

    Ne sois donc pas trop pressé d’utiliser un téléprompteur! Tu pourras en utiliser un plus tard, quand tu seras à l’aise avec le direct et la vidéo en général.

    Tu te sens déjà à l’aise et tu voudrais vraiment en utiliser un? J’ai écrit un article pour toi. 

    Rappelle-toi simplement que, comme tout autre outil, le téléprompteur doit t’aider dans tes vidéos et non pas te nuire!

    ____

     

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 3056