• 7 ERREURS COMMISES PAR LES ORGANISATEURS D’ÉVÉNEMENTS qui peuvent transformer leur événement en flop…

    Par Mélissa Lapierre et Nicolas Harton

    Erreur #1 : Choisir d’excellents conférenciers

    Un bon conférencier vous apportera des résultats moyens. Un excellent conférencier vous apportera de bons résultats. Vous voulez d’excellents résultats pour vos équipes? Choisissez des conférenciers exceptionnels!

    Pour faire de votre événement une réussite, vous voulez collaborer avec des conférenciers qui ne s’arrêtent pas à l’excellence, mais qui vont au-delà des standards et qui créent un véritable effet WOW.

    Erreur #2 : Engager des conférenciers sur la base des qualifications

    Ça vous est déjà arrivé? Vous engagez un conférencier qui a le CV d’un premier ministre. Vous vous dites : « Wow! Celui-là, il a toute une feuille de route! Il va nous en mettre plein la vue! » Vous assistez à sa présentation avec enthousiasme. Une personne qui possède autant de connaissances doit être formidablement intéressante, non? Pas forcément. Après 10 minutes, vous baillez déjà. Et votre équipe également. Les participants se mettent à consulter leur téléphone et même à discuter entre eux…

    Les organisateurs d’événements qui engagent des conférenciers uniquement sur la base de leurs qualifications ou de leurs diplômes sont souvent déçus. Car au-delà de ses qualifications, un conférencier exceptionnel incarne ses propos. Il capte l’attention de son auditoire et adapte son message aux différents types de personnalités et types d’apprenants. Si vous voulez des résultats, engagez des conférenciers qui obtiennent eux-mêmes des résultats avec ce qu’ils enseignent.

    Erreur #3 : Choisir des conférenciers qui ne sont pas passionnés

    Comment éviter cette coûteuse erreur? Discutez avec le conférencier avant de lui confier le mandat. S’exprime-t-il avec passion? Est-il à l’écoute de vos besoins et de vos objectifs? Est-il convaincu? Convaincant? La passion capte et maintient l’attention. La passion inspire et mobilise. Engagez un conférencier passionné, et il séduira votre auditoire.

    Erreur #4 : Sélectionner les conférenciers uniquement en fonction du prix

    Payer moins cher, c’est bien, mais avoir des résultats, c’est mieux! En tant qu’organisateur d’événement ou responsable de la formation, vous avez un budget à respecter, cela va de soi. Comment conjuguer ces impératifs? Ne décidez pas uniquement en fonction du prix, mesurez plutôt les retombées que telle ou telle conférence aura pour vos équipes. Quels bénéfices privilégiez-vous? Quels conférenciers peuvent vous apporter ces bénéfices?

    Faites un choix à la lumière des résultats que vous souhaitez obtenir. Et dites-vous que très souvent, la qualité l’emporte sur la quantité. Mieux vaut offrir à vos équipes une conférence exceptionnelle qui aura un réel impact pour eux que plusieurs conférences.

    Erreur #5 : Ne pas cibler adéquatement l’objectif visé

    Un prix élevé n’est pas nécessairement synonyme de qualité. Un bas prix n’est pas non plus synonyme de mauvaise qualité. Comment s’y retrouver? Plusieurs organisateurs commettent l’erreur de « remplir les trous » dans l’horaire sans réel objectif. Pour réussir votre événement, assurez-vous de savoir exactement pourquoi vous engagez des conférenciers et validez qu’ils répondent spécifiquement à votre besoin.

    Si votre objectif est uniquement de « passer le budget formation », vous donnerez des coups d’épée dans l’eau et vos employés auront l’impression d’avoir perdu leur temps. S’ils ne perçoivent aucun sens à l’activité, cela pourrait même avoir l’effet de les démotiver.

    Erreur #6 : Être à la dernière minute pour sélectionner les conférenciers

    Ceux qui s’y prennent à la dernière minute pour engager les conférenciers de leur événement se retrouvent souvent dans une situation difficile : ils paient trop cher pour du « dernière minute » ou ils n’arrivent pas à faire venir leur premier choix comme conférencier.

    Si vous souhaitez vous assurer de la disponibilité des conférenciers qui répondent réellement à vos critères [exceptionnel, passionné, qui répond à vos objectifs], assurez-vous de planifier vos activités suffisamment à l’avance. Cela donne également le temps aux conférenciers d’adapter leur conférence à vos besoins spécifiques.

    Erreur #7 : Penser que votre public est « difficile »

    Dites-vous que le conférencier que vous engagez ne connaît pas votre équipe. Il est libre de toute perception, de toute influence ou de tout jugement à l’égard de votre équipe. Faites-lui confiance. Un conférencier exceptionnel saura créer la connexion avec votre public, même si vous croyez que vos gens sont « difficiles ».

    Vous pouvez bien sûr partager avec votre conférencier les enjeux de votre équipe et les préoccupations que vous avez, mais ne prédéfinissez pas vos gens. Plus vous serez libre de jugement, vous aussi, plus l’expérience entre votre conférencier et votre équipe sera positive.

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 817
  • Écrire un livre en 30 jours : les coulisses!

    Par Mélissa Lapierre

    Nicolas et moi avons décidé de se lancer à pieds joints dans un projet un peu fou : écrire notre premier livre sur la prise de parole d’impact en affaires. Et comme on ne fait rien à moitié, voilà qu’on s’est donné le défi de l’écrire… en 30 jours! À moins de 7 jours de la fin de notre #DéfiCostaRica2017, voici ou nous en sommes.

    Premièrement, nous devions nous isoler. Sortir de notre quotidien, de notre « chez-nous », là où il y a toujours quelque chose à faire, un souci à régler, une rencontre à planifier, un chat à caresser… Donc, pour cette mini-retraite, nous avons choisi le Costa Rica. Un pays reconnu pour la richesse de sa faune et de sa flore, protégées dans une panoplie de réserves naturelles et de parcs nationaux. Nous sommes tous les deux de véritables amants de la nature, c’est toujours lors de nos excursions en forêt que nous sommes le plus inspirés, le plus créatifs. Le Costa Rica s’est imposé à nous comme un incontournable.

    Et nous ne sommes pas déçus! Il ne se passe pas une journée, dans notre petite « casa » en pleine jungle, sans que nous ne soyons émerveillés par un papillon bleu qui virevolte, un singe hurleur qui nous dit « bonjour » à 5 heures du matin, une fleur d’hibiscus qui n’était pas là la veille… C’est dans cet environnement formidable que nous écrivons, chaque jour, deux chapitres.

    La planification et la discipline sont nos meilleures alliées

    Les quatre premières journées de notre périple nous ont permis de découvrir la capitale du pays, San José, de même que le volcan Irazu. Puis nous nous sommes installés dans notre petit coin de paradis à Cocles, non loin de Puerto Viejo, sur la côte caribéenne du Costa Rica. Nous avons ensuite consacré deux jours entiers à la planification du contenu de notre livre (un travail que nous avions débuté avant notre départ).

    En quoi consistait ce travail? Section par section, chapitre par chapitre, nous avons décortiqué le contenu en nous posant les questions suivantes : quels principes allons-nous partager? Pourquoi? Quels exemples allons-nous donner pour expliquer nos idées? Quelles histoires allons-nous raconter pour illustrer nos propos? Quelles questions pourrons-nous poser à nos lecteurs pour leur permettre de cheminer? Quels exercices allons-nous leur proposer afin de passer à l’action? C’est uniquement lorsque cette étape fut complétée que nous avons pu débuter le travail d’écriture.

    Notre routine

    Nous avons rapidement mis en place une « routine » d’écriture. Chaque matin, nous nous levons entre 6 h et 7 h. (Comme il fait noir tôt – vers 17 h 30 – et qu’il y a peu à faire en soirée, on se couche « de bonne heure »!) Nous prenons aussi le temps de faire quelques étirements matinaux et de déjeuner afin de débuter l’écriture vers 8 h, 8 h 30. Selon les jours, nous pouvons écrire jusqu’à 12 h, 13 h, 15 h… Notre objectif est clair : terminer nos deux chapitres! Puis nous profitons du reste de la journée à la plage ou dans la forêt, à la découverte des nombreux animaux. Dans cette expérience, nous voulions également intégrer de l’équilibre dans notre quotidien. Travailler oui, mais se ressourcer aussi. S’inspirer, bouger, faire, voir et vivre autre chose.

    Nous avons planifié notre contenu et écrit pendant 8 jours consécutifs. Puis, nous nous sommes offert 3 jours de congé dans la Réserve nationale de Tortuguero. Coup de foudre pour cette région formidable! Les habitants ont à cœur la protection de la nature. À notre retour, nous étions encore plus inspirés et prêts à « reprendre du collier »!

    Nous avons écrit pendant cinq autres jours. Puis avons consacré deux journées entières à la relecture, à l’ajustement des notes de bas de page, à la révision des titres de chapitres et de sections, et au polissage du contenu. Au total, nous avons travaillé 7 jours consécutifs sur le projet. Voilà que nous venons de gagner une semaine de vacances non planifiée! Évidemment, il semble que pour nous, écrire à deux va deux fois plus vite.

    La suite? 

    Ceci dit, le livre est écrit, oui. Mais il reste une multitude d’étapes avant sa parution, telles que la révision linguistique, la relecture par nos collaborateurs, la mise en page, le graphisme, l’édition, l’impression et la promotion. Or, nous avons des collaborateurs incroyables pour chacune de ces étapes. Nous avons très hâte de vous les présenter d’ailleurs, au cours des prochains mois, dans notre page Facebook!

    Nous sommes si fébriles à l’idée de vous offrir ce guide pratique sur la prise de parole d’impact en affaires! Il sera imprégné de toute notre passion, notre énergie, notre dévouement et notre conviction. Pour nous, prendre la parole de façon percutante est à la portée de tout entrepreneur, et c’est pourquoi nous voulons vous aider à propulser votre message vers les plus hauts sommets!

    Vous avez envie de nous suivre de près dans cette aventure? Visionnez nos capsules vidéo en vous inscrivant ici : https://communicationfutee.leadpages.co/livre-au-costa-rica/

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 393
  • 3 trucs pour prendre contact avec les participants lors d’une formation

    Par Nicolas Harton

    Formateurs, quoi de plus facile, lorsqu’une formation a été planifiée, que d’arriver un peu à l’avance, de se préparer et de tout simplement attendre le début de la formation…? Il est facile de prendre pour acquis que la formation a déjà été payée et qu’il ne reste qu’à la livrer, étant donné que les participants n’attendent que ça. Erreur! Si vous voulez réellement avoir de l’impact auprès de votre auditoire lors des formations que vous donnez, vous devez vous « occuper » d’eux!

    Si vous leur portez de l’intérêt dès les premières secondes de leur incursion dans le local de formation, vous pouvez être certains que, par la loi de la réciprocité, ils vous porteront également un certain intérêt, à vous et à ce que vous avez à dire. Disons que vous mettez les chances de votre côté.

    Pour ma part, le jour où j’ai compris ce principe et que j’ai commencé à le mettre en application, j’ai tout de suite vu la différence : plus grande facilité à obtenir le silence, regards attentifs, respect, etc. Voici donc 3 trucs pour prendre contact avec les participants dès les premières minutes d’une formation.

    1- Serrez la main des participants

    Croyez-moi, aussi banal que cela puisse paraître, la poignée de main pour rencontrer les participants dans un contexte de formation est très efficace. Vous est-il déjà arrivé d’entrer dans une salle pour une formation à laquelle vous vous étiez inscrit et où aucune attention ne vous était portée (même si le groupe n’était composé que de huit personnes et que, par surcroît, vous étiez le premier arrivé…)?

    Imaginez maintenant la scène. Il y a déjà sept personnes dans le local et les gens discutent plaisamment. Vous arrivez et vous vous dirigez vers l’un des sièges disponibles. Une personne vous aborde en vous serrant la main et en vous demandant votre nom. Vous souriez et croyez qu’il s’agit de votre voisin de bureau. Mais non, cette personne se présente, vous dit qu’elle sera la formatrice pour la séance et vous mentionne être ravie de vous rencontrer. Comment vous sentez-vous? Je parie que vous vous sentez bien et que vous avez envie de savoir ce qu’elle a à vous dire.

    2- Regardez droit dans les yeux et souriez

    On dit que les yeux sont la fenêtre de l’âme… Si vous vous intéressez réellement à votre auditoire et que vous souhaitez en connaître un peu plus sur eux, commencez par sourire et regarder les gens dans les yeux lorsque vous prenez contact avec eux. Le meilleur moyen de vous assurer que vous avez bel et bien regardé l’autre personne dans les yeux est d’en remarquer la couleur. La personne a-t-elle les yeux bleus, bruns, verts? Dès que vous quittez cette personne, posez-vous cette question.

    Lorsque vous regarderez les gens dans les yeux, peut-être vous sentirez-vous un peu timide, ou encore un peu « invasif »… Vous vous habituerez. Chose certaine, le contact que vous créerez avec la personne que vous regarderez sincèrement sera beaucoup plus authentique que si vous regardiez les plafonds, je vous l’assure!

    3- Dites votre nom pour connaître le leur en retour

    Le plus beau son aux oreilles d’une personne est son propre nom. Vous ne le réalisez peut-être pas, mais lorsque vous prononcez le nom d’une personne que vous rencontrez pour la première fois, vous lui faites un immense plaisir!

    Que se passe-t-il lorsque vous faites plaisir à quelqu’un? Encore une fois, la loi de la réciprocité entre en action et cette personne veut vous faire plaisir en retour. Vous est-il déjà arrivé qu’une personne vous appelle par votre prénom et que vous ne vous souveniez pas de son nom? Sûrement. On essaie donc de connaître nom de cette personne par tous les moyens… Pourquoi? Parce qu’inconsciemment, on veut, nous aussi, faire plaisir à cette personne en l’appelant par son prénom.

    Faites l’effort de retenir le nom du maximum de personnes que vous pouvez dans vos formations et utilisez-les à quelques reprises pendant la session. Je vous garantis que vous aurez toute leur attention, mais surtout, vous pourrez livrer votre contenu avec encore plus d’impact.

    En fin de compte, les formateurs qui ont le plus d’impact auprès de leurs participants sont ceux qui s’intéressent d’abord sincèrement à eux, et qui les écoutent.

    Voici le premier défi que je vous donne. Lors de vos prochaines formations ou encore lors d’un événement où vous aurez à rencontrer plusieurs personnes, tentez de voir et de retenir la couleur des yeux des personnes que vous rencontrez. Si vous n’aviez pas l’habitude de le faire, vous verrez, vous vous sentirez encore plus présent. Bonnes formations!

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 392
  • Parler devant la caméra avec aisance: 3 idées pour y arriver!

    Par Mélissa Lapierre

    Plusieurs raisons peuvent vous amener, en tant qu’entrepreneur ou professionnel, à parler devant la caméra :

    • Monter une capsule vidéo présentant vos services ou vos produits, que vous diffusez sur votre site web, sur votre page Facebook ou pour une publicité à la télévision;
    • Monter une capsule vidéo pour partager du contenu en lien avec votre champs d’expertise;
    • Passer une entrevue à la télévision à titre d’expert dans votre domaine;
    • Etc.

    Toutes ces situations ont le potentiel de propulser vos affaires à un niveau qui pourrait dépasser fortement vos attentes… mais elles pourraient également porter atteinte à votre crédibilité si le message « ne passe pas » ou que vous n’arrivez pas à le transmettre à la hauteur de votre valeur réelle. Voici donc 3 façons de vous aider à garder le naturel lorsque vous avez à parler devant la caméra.

    1-  Pratiquez-vous AVANT… c’est payant!

    Certaines personnes ont la fâcheuse tendance à croire que comme ils vont s’adresser à la caméra, il n’y a aucun problème parce que « Si ça marche pas, on aura juste à reprendre et à faire d’autres prises… ». Il y a évidemment une part de vérité là-dedans (sauf s’il s’agit d’une émission en direct), mais si vous voulez éviter de monopoliser 8 heures de votre temps pour tourner une capsule de 2 minutes, je vous suggère de pratiquer votre message à l’avance.

    De plus, comme Nicolas Harton en parlait dans un article précédent sur la « pratique », plus vous pratiquerez, plus vous maîtriserez votre message et plus vous serez naturel lorsque vous le livrerez, en plus de gagner un temps fou. Afin de bien vous préparer à cette prise de parole devant la caméra, vous pouvez également travailler avec un coach en prise de parole pour qu’il vous guide et vous donne un feedback constructif qui vous outillera et vous donnera confiance.

    2-  Visualisez ceux à qui vous vous adressez et parlez-leur comme à un bon ami

    Parfois, lorsqu’on se retrouve devant l’œil de la caméra, quelque chose se produit et on peut avoir tendance à figer… Qu’est-ce qui se passe?

    Scénario #1 : Trou noir. Vous arrivez devant ce truc qui vous donne l’impression de parler à un mur, ce qui ne vous inspire pas du tout à vous adresser avec naturel. Ça arrive et c’est normal! À ce moment-là, la visualisation devient votre meilleure amie. Posez-vous la question « À qui je m’adresse? ». Disons que vous vous adressez à votre clientèle cible et qu’il s’agit d’entrepreneurs en démarrage, alors imaginez par exemple un jeune homme ou une jeune femme dans votre tête et voyez-le(la) à la place de la caméra. Puis, parlez-lui comme s’il s’agissait d’un ami ou d’une amie. Ne cherchez pas à parler de façon littéraire parce que tout votre naturel disparaîtra aussitôt. Ne changez pas votre vocabulaire et parlez comme « dans la vraie vie ».

    Scénario #2 : Le trac vous accable soudainement et vous ne pouvez plus rien faire. Ça vous dit quelque chose? Si tel est votre cas, je vous invite à vous inscrire à la Bulle de la Communication futée pour recevoir le guide « 3 trucs pour prendre la parole en toute confiance! ». Vous découvrirez dans ce guide des outils fort efficaces pour mieux contrôler le trac.

    3-  Utilisez la formule « entrevue » pour vous faciliter la vie

    Vous avez tout essayé et vous n’arrivez tout simplement pas à être naturel? Utilisez la formule « entrevue » pour vous faciliter la vie. Vous pouvez demander l’aide d’un ami ou d’un collègue pour vous assister dans cette méthode. Vous pointerez la caméra sur vous, votre ami s’assoira juste à côté de la caméra et vous vous adresserez à votre ami plutôt qu’à la caméra. Vous pourrez demander à votre ami de vous poser des questions qui vous amèneront à répondre ce que vous aviez prévu dire devant la caméra, mais vous parlerez directement à une personne, ce qui vous aidera à être plus naturel.

    Même si vous utilisez la formule « entrevue », les deux trucs présentés ci-haut demeurent très importants pour vous aider à garder le naturel, soit de vous préparer à l’avance et de pratiquer, puis de vous adresser à votre ami réellement comme quand vous discutez avec lui au quotidien.

    N’oubliez pas que la vidéo est un outil très puissant qui, tout comme une médaille, possède deux côtés… Si le message ne passe pas, on peut vous discréditer, même si vous êtes extrêmement compétent dans votre domaine, mais si vous arrivez à bien transmettre votre message, cela peut vous propulser très rapidement! N’hésitez pas à travailler avec un coach pour vous aider à y parvenir.

    Bon succès et… action!

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 391
  • Saviez-vous que vous aviez un superpouvoir?

    Par Nicolas Harton

    Il nous arrive tous de nous sentir stressés quand nous avons à parler en public ou lorsque nous avons à prendre la parole pour livrer un message important. Saviez-vous que votre outil le plus simple, mais le plus puissant est… VOTRE SOURIRE?! Eh oui, un simple sourire peut s’avérer être un remède des plus efficaces à vos maux. Voici 3 façons d’utiliser ce superpouvoir.

    1-  Souriez avant d’entrer « en scène » pour vous relaxer

    Vous devez faire un pitch? Présenter une conférence? Livrer une formation? Ou tout simplement faire un appel important? Le stress vous envahit et vous avez peur de perdre vos moyens? Souriez! Pourquoi? Parce que vous envoyez ainsi un message positif à votre cerveau en lui disant que « tout va bien », et il vous croit…

    En d’autres mots (plus scientifiques), des recherches ont démontré que le simple fait de sourire peut contribuer à diminuer le niveau d’hormones du stress (cortisol, adrénaline, dopamine), à augmenter le niveau d’hormones qui améliorent l’humeur (endorphine) en plus de diminuer globalement la tension artérielle. Bref, sourire est bon pour la santé, mais surtout, ça vous place dans de bonnes dispositions pour affronter ces situations stressantes. Essayez-le!

    2-  Souriez à votre auditoire/interlocuteur pour créer un lien de confiance quasi instantané

    Sourire est contagieux! Quand vous croisez quelqu’un dans la rue, si vos regards se rencontrent et que vous souriez à cette personne, je vous parie qu’il y a de très fortes chances qu’elle vous sourit en retour, même si elle ne vous connaît pas. Je le fais souvent, et ça marche. C’est la même chose quand vous vous retrouvez dans un contexte où vous livrez votre message à quelqu’un ou à un auditoire.

    Débutez en regardant droit dans les yeux de l’autre, puis souriez. Aussitôt, cela créera une connexion inconsciente que l’autre personne ressentira. Ce qui l’amènera, par la loi de la réciprocité, à vous sourire en retour (de façon plus ou moins perceptible pour vous). Voilà un moyen fort simple, mais efficace, d’entrer en relation avec votre public et de lui donner confiance en vous.

    3-  Souriez et vous serez plus compétent…

    Une étude menée à l’Université de Penn State a montré que quand nous sourions, nous n’avons pas seulement l’air plus aimable et courtois, mais nous apparaissons aussi plus compétents aux yeux des gens. Ce n’est pas moi qui le dit! Bien sûr, vous le savez très bien, vous, que vous connaissez et maîtrisez votre sujet! Mais si vous souriez lorsque vous en parlez, votre auditoire vous percevra, lui aussi, comme étant compétent dans votre domaine. Wow! Pourquoi s’en priver? Ça coûte beaucoup moins cher qu’un diplôme! Blague à part, comme la perception  peut avoir encore plus d’impact que la réalité, je crois qu’il ne faut pas négliger un tel élément.

    Il ne vaut donc vraiment pas la peine de se passer d’un « outil » aussi simple. Un outil qui se trouve à votre portée et qui vous confère tant de superpouvoirs! Prenez conscience de votre tendance à sourire et si cela est possible, n’hésitez pas à sourire davantage au monde, car le monde vous sourira en retour!

    Si vous avez aimé le contenu de cet article, je suis convaincu que vous aimerez aussi la conférence TED de Ron Gutman : « Le pouvoir secret du sourire », qui est d’ailleurs l’une des sources de cet article.

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 444
  • Les attitudes du communicateur futé: l’ÉCOUTE

    Par Mélissa Lapierre

    On entend souvent que l’écoute est une composante essentielle (si non la première composante) de la communication. Et je suis d’accord. Une communication réussie passe nécessairement par votre capacité à vous rendre disponible à l’autre et à l’écouter activement et véritablement. Mais comment cultiver cette attitude si chère au communicateur futé? Et comment savoir si vous écoutez vraiment?

    Écouter, c’est être disponible

    J’aime beaucoup cette définition : « Écouter, c’est se rendre disponible physiquement, intellectuellement et affectivement pour percevoir, dans un esprit de bienveillance et d’ouverture, les informations verbales et non verbales provenant de l’interlocuteur. »

    Il est démontré que les professionnels, comme les thérapeutes, les représentants aux ventes, les chargés de projet ou les avocats, qui possèdent la faculté de comprendre le besoin exprimé par l’autre – avec les mots et en dehors des mots – sont ceux qui réussissent le mieux en attirant et en fidélisant davantage de clients.

    Comment y arriver? Pas de panique. Bien écouter, ça s’apprend! Ça se peaufine avec le temps, pour peu qu’on ait envie de développer et de cultiver cette faculté.

    Comment savez-vous qu’on vous écoute vraiment?

    Pour amorcer la réflexion sur votre propre capacité d’écoute, il est intéressant de vous poser d’abord la question : quand vous discutez avec une personne, qu’est-ce qui vous fait sentir qu’on vous écoute? Est-ce le regard de l’autre personne? Sa capacité à renchérir habilement sur vos propos? Comment vous-sentez-vous lorsque vous vous sentez écouté? Appréciez-vous cette personne? Avez-vous envie de poursuivre la discussion? Avez-vous le sentiment d’être compris?

    En remarquant les attitudes d’une personne qui vous écoute véritablement, vous serez plus à même de comprendre les mécanismes subtils de l’écoute active, afin de pouvoir les reproduire et les intégrer à votre façon de communiquer.

    Voici maintenant quelques outils pratiques pour vous aider à développer votre écoute et ainsi améliorer l’impact de vos communications.

    Outil #1 : les questions

    L’outil le plus classique pour développer l’écoute est sans contredit : la question. Analysez-vous en contexte de communication (avec un collègue, un partenaire d’affaires ou une équipe de collaborateurs) : posez-vous souvent des questions pour obtenir l’avis ou les impressions de l’autre? Remarquez aussi votre attitude lorsque l’autre vous répond : pensez-vous à votre propre réponse ou à votre prochaine question? La technique des questions est efficace pour ouvrir le dialogue et démontrer à l’autre personne que vous êtes disponible pour elle, mais vous devez pour cela être disposé à écouter l’autre (tout revient à cela!). Exercez-vous : posez des questions plus souvent et pratiquez-vous à écouter – réellement – les réponses.

    Outil #2 : la validation

    Vous croyez avoir compris? Vous pourriez être surpris… Validez de façon ponctuelle votre compréhension afin d’éviter des confusions. Comment valider votre compréhension? Vous pouvez, par exemple, reformuler ce que votre interlocuteur vient de vous dire ou reformuler le sentiment qu’il ou elle vous a exprimé. Par exemple : « Si je comprends bien, Juliane, tu aimerais que je puisse t’aider dans l’élaboration de ta prochaine présentation d’affaires, c’est exact? » La technique fonctionne aussi en sens inverse : vous pourriez demander à votre partenaire de reformuler ce que vous venez de lui demander.

    Outil #3 : le silence

    Le silence est presqu’un art. À une époque où tout file à vive allure et où le « bruit » est devenu une pollution, certains ont du mal à apprivoiser le silence. Il s’agit pourtant d’un outil de communication formidable. Communiquer, ce n’est pas « dire » quelque chose à tout prix. Communiquer, c’est échanger. C’est dire et écouter. C’est écouter et dire. Ne soyez pas trop pressé de parler. Laissez le temps à l’autre de réfléchir avant de s’exprimer, et de respirer entre ses idées. La communication n’en sera que plus fluide, plus sincère. Pour écouter, vous devez donc faire silence. Un silence verbal, mais un silence intérieur aussi. Car rappelez-vous qu’écouter, c’est se rendre disponible à l’autre. Ne sous-estimez jamais l’impact du silence.

    La gestuelle d’une personne qui écoute

    Une personne qui écoute activement aura souvent un regard posé, mais non insistant. Son corps sera penché vers l’autre personne, ni trop près ni trop loin. Elle hochera parfois de la tête tout en émettant quelques onomatopées du genre « Hum hum », qui signifient : « Je suis d’accord. Je t’écoute, je suis avec toi. »

    Toutefois, rien ne sert de chercher à reproduire ces « gestes » indicateurs de l’écoute. Puisqu’ils viennent d’eux-mêmes selon que vous écoutez véritablement ou non l’autre personne. Comme je le dis souvent dans mes formations et mes séances d’accompagnement privé : tout part de l’intention. Si vous entretenez l’intention sincère d’écouter l’autre, votre corps suivra. Naturellement.

    Je vous laisse sur cette règle d’or du grand Stephen R. Covey (Les sept habitudes des gens efficaces) : « Essayez d’abord de comprendre. Ensuite d’être compris. »

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 437
  • 4 éléments clés d’un message percutant

    Par Nicolas Harton

    Vous est-il déjà arrivé d’assister à un discours, à une présentation ou à une conférence où le message transmis vous a particulièrement touché, fait réagir, inspiré? Si oui, croyez-vous que le message était improvisé? J’en doute fortement. Un message qui a autant d’impact est minutieusement élaboré et structuré à l’avance.

    Si vous souhaitez susciter des réactions, inciter les gens à passer à l’action lorsque vous prendrez la parole pour livrer votre message, il vous faudra élaborer et structurer votre contenu avant même de prononcer un seul mot. Voici donc 4 éléments clés d’un message percutant.

    1- Ayez l’objectif de votre message clairement en tête

    Avant de prendre la parole dans quelque contexte que ce soit, posez-vous les questions suivantes : « Pour quelle raison est-ce que je prends la parole? Pourquoi est-ce important pour moi de le faire? Quel est le résultat que je souhaite obtenir? ».

    Si vous n’arrivez pas à y répondre, qui d’autre le pourrait? Comment mesurer l’impact de votre message si vous ne connaissez pas l’objectif à atteindre ou la raison qui vous pousse à prendre la parole? Votre objectif est-il d’informer votre client des différents produits que vous pouvez lui offrir ou de l’encourager à se procurer l’un d’entre eux? Vous devez savoir exactement pourquoi vous prenez la parole parce que cela influencera grandement le choix des idées que vous partagerez, le choix des anecdotes que vous raconterez, les mots que vous utiliserez, etc.

    2- Sachez à qui vous vous adressez

    Vous devez évidemment savoir pourquoi vous livrez votre message, mais aussi pour qui! Pour que votre message ait de l’impact, il doit être adapté à la personne ou à l’auditoire qui le recevra. En connaissant votre auditoire, vous pouvez donner des exemples concrets liés à la réalité des participants. Les gens se sentent ainsi concernés et sont plus enclins à vous écouter.

    Avant d’élaborer votre message, demandez-vous : quel est leur besoin, quelles sont leurs difficultés, leurs défis? Est-ce que ce sont des hommes, des femmes? Quel âge ont-ils? Quelle est leur expérience? En connaissant bien vos clients ou votre auditoire, vous pourrez élaborer un message qui les touchera, eux!

    3- Captez l’attention dès les premières secondes

    Les premières secondes d’un message sont cruciales puisqu’elles amèneront l’auditoire à vous suivre ou non. Comment capter l’attention de votre public ou de votre auditoire? Vous pouvez leur poser des questions qui les amèneront à s’engager ou à s’intéresser immédiatement à votre propos. En connaissant votre auditoire (2e élément clé), vous pourrez formuler une question qui les amènera à se sentir concernés.

    Vous pouvez également énoncer une citation ou une statistique marquante. Et pourquoi ne pas débuter en racontant une courte histoire ou une anecdote traitant d’une difficulté personnelle que vous avez vécue en lien avec le sujet de votre présentation et pour laquelle vous avez trouvé une ou des solutions, que vous souhaitez partager à votre auditoire?

    4- Faites valoir les avantages et les bénéfices de votre solution

    De façon consciente ou inconsciente, chaque être humain qui se voit « sollicité » d’une manière ou d’une autre par un message se demandera ce qu’il pourra en retirer personnellement. Le fameux « What’s in it for me? ».

    Sachant cela, n’attendez pas qu’on vous demande « À quoi cela va-t-il me servir? ». Prenez plutôt les devants et adressez d’emblée les avantages de votre solution. Qu’est-ce qui vous distingue de ceux qui font la même chose que vous, par exemple? Sachez-le et mentionnez-le pour que votre message touche directement sa cible.

    Ces 4 éléments vous aideront très certainement à avoir plus d’impact lors de votre prochaine prise de parole. Faites-nous connaître vos expériences, vos résultats! Nous aimons vous lire et vous entendre!

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 420
  • Vous manquez de confiance dans vos prises de parole? Pratiquez, pratiquez, pratiquez!

    Par Nicolas Harton

    La confiance est très certainement l’une des attitudes les plus importantes à cultiver si on veut avoir un maximum d’impact lorsqu’on a à prendre la parole pour livrer notre message dans un contexte professionnel. Évidemment, plusieurs stratégies peuvent vous permettre d’augmenter votre confiance, mais parlons aujourd’hui de la pratique!

    Pratiquez à voix haute

    Quand je dis « pratiquer », je veux vraiment dire « pratiquer ». C’est-à-dire, faire « comme si » vous étiez dans le contexte où vous aurez à le faire réellement. Disons que vous avez à livrer une conférence : vous pouvez vous installer dans votre salon avec votre ordinateur et parler devant la fenêtre du salon, de la même façon que vous le feriez devant le groupe.

    confiance prise de paroleParlez haut et fort, regardez à gauche, à droite, déplacez-vous vers les gens, faites suivre les diapositives de votre présentation, etc. Mais tout ça, exactement de la même façon que vous aimeriez le faire « en vrai ». Mettez-y du rythme, des intonations, des pauses, des rires, parce que vous risquez fortement de le faire de la même façon le moment venu. Votre corps enregistrera ce que vous lui ferez faire, alors ayez du plaisir à pratiquer!

    Pratiquez plusieurs fois

    Pratiquer une fois, c’est bien. Pratiquer deux fois, c’est mieux. Mais pratiquer plusieurs fois, c’est encore mieux! Imaginez un acteur de théâtre qui monte sur la scène après avoir pratiqué son rôle une seule fois… ouch! Je ne donne pas cher de sa peau. Dites-vous que les acteurs que vous appréciez le plus, ceux que vous trouvez le plus naturels, ont très certainement un nombre incalculable d’heures de pratique derrière la cravate. Et parlant de cravate : tout entrepreneur ou professionnel gagne également à se pratiquer à plusieurs reprises avant de faire une présentation.

    À titre d’exemple, alors que je travaillais au sein de l’équipe Entrac comme kinésiologue formateur, j’ai eu un jour à donner pour la première fois une formation de coaches en manutention de charges. Évidemment, j’ai pratiqué plusieurs fois afin d’être entièrement prêt et apte à donner la formation. Le jour venu, j’étais très confiant et en pleine possession de mes moyens. À la toute fin de la formation, l’un des participants m’a lancé : « Wow! Ça paraît que ça fait longtemps que tu donnes cette formation! »…

    Pratiquez, même si vous pensez que ça ne vaut pas la peine

    Peut-être que cela vous semble évident de pratiquer pour une conférence ou une formation, et ce l’est effectivement. Mais qu’en est-il d’une présentation à un client potentiel, d’une négociation, d’une soirée de réseautage, d’une capsule vidéo? Croyez-vous que cela vaut également la peine de pratiquer? Et comment! Toutes ces situations méritent que vous consacriez du temps à vous préparer.

    Lorsque nous avons acheté notre premier chalet, Mélissa et moi, nous avons consacré beaucoup de temps à concevoir notre proposition, mais avons surtout passé beaucoup de temps à se pratiquer à la présenter aux vendeurs. Nous avons répété la façon dont nous nous adresserions à eux et l’avons fait à voix haute. Nous imaginions les réponses ou les objections qu’ils pourraient avoir à nos propositions et nous nous pratiquions également à y répondre. Notre négociation fut un succès, mais surtout, nous nous sentions en pleine confiance!

    Si vous ne l’avez jamais essayé, je vous lance le défi de tester la pratique en vue de vos prochaines prises de parole. Je vous garantis que vous vous sentirez davantage en confiance, que vous aurez plus de plaisir et plus d’impact!

    Si vous souhaitez bénéficier d’une assistance personnelle pour vos prochaines répétitions, communiquez avec nous!

    Bonne pratique!

    logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

    Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

    Read More
    0 393