8 choses à savoir sur la communication non verbale : ce qu’on a retenu de notre entrevue avec Linda Valade

8 choses à savoir sur la communication non verbale : ce qu’on a retenu de notre entrevue avec Linda Valade

Par Mélissa Lapierre

Le langage non verbal, qu’est-ce que c’est? La communication non verbale passera par, entre autres, les micro-expressions, les contacts physiques, les gestes ou la posture. Ce peut aussi être l’apparence générale de la personne, comme les vêtements qu’elle porte ou son hygiène. Des choses comme les tics d’une personne ou les petits sons qu’elle fera comptent également comme de la communication non verbale. Bref, c’est toute l’information que nous donne une personne, sans parler!

Avec la pandémie mondiale, notre façon de communiquer a changé. Entre le port du masque qui bloque la moitié du visage et l’utilisation accrue de plateformes vidéo, on a dû s’adapter.

Nous en avons parlé avec Linda Valade, synergologue de l’institut VERUM. Voici les points qui nous ont le plus marqués de notre entrevue (attends-toi à être aussi épatés que nous!) :

 

1. Ton langage non verbal ne te trahit pas, il te traduit!

On peut avoir une intention précise dans les mots qu’on utilise, mais notre corps va dire ce qu’on veut vraiment. Il ne faut pas le prendre comme une trahison, au contraire! C’est beaucoup mieux de changer son mental ou son attitude que de penser à comment son corps est placé. Notre corps parle plus fort que les mots. Si vous êtes stressé pour une présentation, pensez à gérer votre stress plutôt que de penser à contrôler votre posture toutes les trois minutes.

 

2. Lire la communication non verbale n’est pas une fin en soi, c’est un outil pour comprendre l’autre.

Il ne faut pas analyser la communication non verbale seulement pour savoir si on nous ment ou pas! Les mots disent ce que la personne veut que l’on comprenne, mais son corps révèle comment elle se sent. Plutôt que chercher à coincer l’autre, mieux vaut essayer de la comprendre. De plus, aucun facteur n’est catégorique par lui-même. Il doit y avoir au moins 3 à 7 observations qui vont dans le même sens pour établir s’il y a incohérence ou pas. Quand celui qui reçoit la communication comprend aussi ces outils, la communication est optimale.

 

3. C’est la responsabilité du communicant de s’adapter.

Communiquer peut demander un ajustement et c’est au communicant de le faire. Pour influencer quelqu’un en communiquant, c’est important de prendre cette responsabilité. Quand il y a cohérence entre ce que dit notre interlocuteur et son langage non verbal, c’est facile! Qu’on soit en rencontre virtuelle ou présentielle, c’est quand il y a une incohérence que la communication se complique. L’incohérence entre les mots et ce qu’indique le corps montre un effritement au niveau de la confiance. C’est au communicant de trouver une façon de rétablir ou de bâtir cette confiance.

Pour construire cette confiance, la stratégie dépendra de la situation. La personne est-elle méfiante ou combative ? L’important est que le communicant en prenne la responsabilité et choisisse de changer lui-même la situation. C’est plus efficace pour mettre l’autre personne à l’aise.

 

4. Gesticuler beaucoup en parlant : ni bon ni mauvais!

Ce n’est pas mauvais, ce n’est pas bon, c’est toi! Il y a des gens qui parlent beaucoup, d’autres moins. Certains bougent beaucoup et d’autres non… et c’est correct! L’important c’est de s’adapter à l’autre. Si vous parlez avec quelqu’un qui parle peu et bouge peu, c’est important de s’adapter un minimum pour arriver à se connecter. Il faut savoir s’ajuster en fonction de son registre personnel, sans se dénaturer.

 

5. Le fait de se voir à l’écran nous rend moins naturels

Le fait de se voir à l’écran quand on parle en vidéoconférence provoque un biais. C’est vrai et c’est normal. On y est tous vulnérables. C’est difficile de ne pas être déconcentré par une couette qui nous tombe sur le visage ou une tache de mascara! La première étape est de s’en rendre compte et de l’assumer. Le fait de le verbaliser rend également la chose plus acceptable.

 

6. Le port du masque change notre façon de se comprendre

Communiquer avec un masque n’est pas simple, surtout si vous avez l’habitude de lire sur les lèvres! Malheureusement, les communications en dehors de la maison ont été beaucoup affectées. On ne voit plus l’émotion de l’autre aussi bien, puisqu’on ne peut voir que les yeux et le reste du corps. L’inconfort de porter un masque peut aussi affecter l’humeur et la capacité de bien communiquer. Les sourires de politesse et de convenance ont disparu! La solution? On compense tous d’une façon ou d’une autre, que ce soit en en parlant plus ou en s’exprimant davantage avec le haut du visage ou le reste du corps.

 

7. La direction du regard : ça fonctionne aussi en vidéo!

L’orientation du regard ne change pas de signification parce qu’on utilise une plateforme vidéo. Pour les gens de culture qui écrivent de gauche à droite, ce sera la même chose. Un regard vers la droite signifie qu’on pense au futur. On est dans la pensée créative. Si on regarde à gauche, on est dans le souvenir, on est tourné vers le passé. Si on regarde vers le haut, c’est l’aspect cognitif. On est en train de réfléchir. Si on regarde vers le bas, on sera plutôt dans les émotions. Bref, si votre interlocuteur regarde vers le haut, laissez-le réfléchir!

 

8. En vidéo : cadrez généreusement

Soyez généreux en cadrant avec votre caméra! C’est important de montrer plus que son visage. Montrez au moins votre torse et vos mains, votre audience vous comprendra mieux.Offrir un environnement est également important! On pense beaucoup plus vite qu’on parle et qu’on écoute. On parle 150 mots par minute, on écoute 240 mots par minute, mais on réfléchit à 800 mots par minute. Vos auditeurs sont donc capables de prendre beaucoup plus d’informations que ce que vous pouvez leur donner en parlant. Osez avoir un décor intéressant. De cette façon, vous garderez l’attention de vos auditeurs en les maintenant cognitivement présents.

 

logo_communication-futee_LaBulle_blanc_medium

Vous voulez prendre la parole avec impact et vous démarquer? On partage nos meilleures astuces avec vous!

Partager:
0 3114